Mondiaux de biathlon : quadruplé historique des Françaises sur le sprint, Julia Simon en or

Les Françaises Julia Simon, Justine Braisaz-Bouchet et Lou Jeanmonnot se sont adjugé le podium du sprint des Championnats du monde, à Nove Mesto, vendredi, devant Sophie Chauveau.
Article rédigé par Cindy Jaury, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Justine Braisaz-Bouchet (2e), Julia Simon (1re), Lou Jeanmonnot (3e) et Sophie Chauveau (4e), de gauche à droite, lors du podium du sprint à Nove Mesto, vendredi 9 février. (MICHAL CIZEK / AFP)

La Marseillaise n'en finit plus de retentir aux Championnats du monde de Nove Mesto. Après la médaille d'or des Bleus en relais mixte, mercredi, le sprint féminin a été le théâtre, vendredi 9 février, d'un résultat historique pour le biathlon français : un quadruplé, rien que ça, avec une médaille d'or signée Julia Simon. Elle s'est ainsi emparée de son deuxième titre individuel lors des Championnats du monde, après l'or remporté sur la poursuite d'Oberhof, en 2023.

La nouvelle Championne du monde du sprint s'est offert un sans-faute - 10/10 au tir, avec un temps final de 20'07"5 -, pour terminer devant Justine Braisaz-Bouchet, qui a rattrapé son erreur au tir couché grâce à un temps sur les skis impressionnant (+4"9). Lou Jeanmonnot, une faute au tir debout, complète le trio de tête (+40"8), alors que Sophie Chauveau termine au pied du podium (+44"2). La leader du classement général de la Coupe du Monde, Ingrid Landmark Tandrevold, a, un temps, menacé le quadruplé français. Mais la Norvégienne a perdu son avantage sur le second tir en manquant la cible à trois reprises.

Les Bleues prennent de l'avance pour la poursuite

La France est ainsi devenue la deuxième nation, chez les femmes, à signer un quadruplé dans l'histoire du biathlon - Jeux olympiques, Mondiaux et Coupe du monde confondus - après l'URSS en 1984, à Chamonix.

"Je n’ai pas encore vu toutes les Françaises, c’est complètement fou, a commenté Julia Simon au micro d'Eurosport. On se dit 'j’ai fait une bonne course', mais quand on voit les autres qui vous disent 't’es Championne du monde', on se rend compte que c’est réel. Faire ça sur les Championnats du monde c’est fou et on va s’en souvenir." En s'adjugeant les quatre premières places de ce sprint, les Bleues prennent une sacrée longueur d'avance pour la poursuite de dimanche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.