Coupe du monde de biathlon : deuxième du sprint de Pokljuka, Julia Simon reste leader du classement général

La biathlète française a conforté son dossard jaune de leader de la coupe du monde de biathlon, à l'issue de la première course de l'année, jeudi.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Julia Simon durant la mass start du Grand Bornand, le 18 décembre 2022. (FLORIAN FRISON / FLORIAN FRISON)

Le jaune lui va si bien. Flanquée du dossard de leader de la coupe du monde de biathlon, Julia Simon a attaqué 2023 du bon pied, à Pokljuka, en Slovénie, lors du sprint femmes qui ouvrait la quatrième étape de la saison, jeudi 5 janvier. Partie avec le dossard 24, soit cinq minutes derrière sa dauphine suédoise Elvira Oeberg, la douanière des Saisies a été moins rapide sur les skis (14 secondes de retard) que la Suédoise, qui ne la devance que de sept secondes au final.

Autrice d'un nouveau sans-faute au tir couché (elle n'en a manqué aucun depuis le début de l'hiver !), Julia Simon avait aussi fait le travail débout (5/5). Mais cela n'a pas suffi pour détrôner Oeberg, intouchable sur ce sprint et qui va réduire légèrement son retard au classement général. Aux côtés des deux cadors de l'hiver, l'Italienne Dorothea Wierer complète le podium, après avoir elle aussi signé un sans faute aux tirs. 

L'ogre Roeiseland de retour

L'après-midi s'est révélée plus compliquée pour Anaïs Chevalier-Bouchet, partie trois fois à la faute, et qui termine en dehors du top 20, malgré le douzième temps sur les skis. Chloé Chevalier (33e) et Caroline Colombo (41e) terminent elles aussi hors du coup. Sophie Chauveau et Lou Jeanmonnot ont quant à elles accroché un top 10 encourageant.

A noter aussi le retour à la compétition de la patronne du biathlon féminin : Marte Olsbu Roiseland. La Norvégienne, tenante du titre du globe de cristal, et quintuple médaillée à Pékin l'hiver dernier, a repris la compétition après des mois d'absence. Son objectif est simple : retrouver son niveau pour les Mondiaux d'Oberhof, en février. Un niveau dont elle n'est déjà pas si loin, puisque pour sa reprise, elle a signé le 19e temps sur les skis, et se classe 15e malgré une faute au tir debout.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Julia Simon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.