Cet article date de plus de deux ans.

Biathlon - Poursuite de Soldier Hollow : Quentin Fillon-Maillet s'impose, Simon Desthieux sur le podium

Trois semaines après sa première victoire en Coupe du Monde sur la Mass Start d'Anterselva, Quentin Fillon-Maillet a récidivé en s'imposant sur la poursuite de Soldier Hollow. Auteur d'un sans faut au tir, "QFM" a devancé le Norvégien Vetle Sjaastad Christiansen. Sans Martin Fourcade, qui a fait l’impasse sur la tournée nord-américaine, les Français ont fait le plein de confiance avant les Mondiaux d'Östersund (6 au 17 mars) puisque Simon Desthieux a signé une belle 3e place, au lendemain de sa deuxième place sur le sprint.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (DON EMMERT / AFP)

Le Français Quentin Fillon-Maillet a remporté samedi la poursuite de Soldier Hollow (Etats-Unis), pour décrocher le deuxième succès de sa carrière en Coupe du monde de biathlon, à trois semaines des Championnats du monde 2019. Fillon-Maillet, auteur d'un sans-faute au tir, a devancé le Norvégien Vetle Sjaastad Christiansen, 2e à 25"90 (19 sur 20 au tir), et un autre Français, Simon Desthieux, 3e à 47"30 (17 sur 20 au tir).

Parti en 6e position, son classement lors du sprint la veille, Fillon-Maillet, 26 ans, a grappillé place après place après chaque passage sur le pas de tir. Il est passé en tête juste avant la dernière séance de tir et a pris le meilleur sur Christiansen, vainqueur du sprint vendredi et le seul jusque-là à pouvoir le suivre, en enchaînant ses cinq derniers tirs debout à une vitesse impressionnante.

L'étape américaine a un peu écorné l'impressionnante supériorité jusque-là du Norvégien Johannes Thingnes Boe. Le N.1 mondial a certes terminé au pied du podium, 4e à 1'37"70 du vainqueur du jour. Mais comme vendredi dans le sprint, il a rencontré des difficultés au tir, notamment debout avec cinq pénalités.

L'étape de Soldier Hollow se termine dimanche avec des relais mixtes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biathlon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.