"Sommes-nous dans une démocratie si les armes ont plus de droits que les femmes ?" : les athlètes américaines en colère après la révocation du droit à l'IVG aux Etats-Unis

Les sportives et sportifs américains ont réagi à l'annonce de la fin de la protection constitutionnel du droit à l'avortement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
En mars 2021, la footballeuse Megan Rapinoe avait été reçue à la Maison Blanche pour évoquer les discrimations salariales entre hommes et femmes. (JIM WATSON / AFP)

"Le but, c'est la cruauté, car à aucun moment ce n'est pro-vie !" Les mots sont ceux de Megan Rapinoe, la star du football aux Etats-Unis. Comme de nombreuses autres athlètes américaines, elle a exprimé sa colère et son désarroi après la décision de la Cour Suprême de supprimer la protection constitutionnelle du droit à l'avortement, garantie depuis 1972 et la décision "Roe contre Wade". 

"Cette décision ne mettra pas fin aux avortements, a écrit la légende du tennis et militante pour les droits des femmes Billie Jean King. Elle mettra fin à l'accès sûr et légal à une procédure médicale vitale. C'est un triste jour aux Etats-Unis." L'association des joueuses de WNBA, la ligue professionnelle féminine de basket, a également réagi dans un communiqué. "Sommes-nous dans une démocratie si les armes ont plus de droits que les femmes ?", demande le syndicat. "Cette décision montre qu'une partie du gouvernement n'est plus du tout en phase avec le pays et toute idée de dignité humaine.

"C'est à propos de pouvoir et de contrôle" a écrit la star du basket LeBron James sur Twitter. Le Britannique Lewis Hamilton a, lui, choisi Instagram pour s'exprimer : "Dégoûté par la décision de la Cour Suprême américaine aujourd'hui (vendredi). Je ne comprends pas pourquoi des personnes au pouvoir ont poussé et poussent pour arracher les droits de millions de gens. Cette décision va affecter les plus vulnérables d'entre nous."

En septembre, 500 athlètes féminines avaient adressé un texte de 73 pages à la Cour Suprême pour soutenir la jurisprudence "Roe contre Wade". Cette décision va également avoir un impact sur la carrière des sportives, notamment au niveau universitaire. Les jeunes athlètes vont être amenées à décider si elles souhaitent poursuivre leur carrière dans des états ayant aboli l'avortement (au moins 14 états vont l'interdire d'ici un mois, jusqu'à la moitié pourraient suivre).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.