XV de France : les Bleus disputeront trois tests-matchs en Australie en juillet

Cet été, l'équipe de France s'envolera pour l'Australie et affrontera à trois reprises les Wallabies.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des joueurs du XV de France célèbrent leur victoire contre le pays de Galles durant le Tournoi des six nations, le 20 mars 2021, au Stade de France (Seine-Saint-Denis). (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La Fédération française de rugby a officialisé, jeudi 6 mai, les dates de la tournée estivale du XV de France en Australie, avec trois matches face aux Wallabies les 7, 13 et 17 juillet. "Après échanges et validation par les autorités publiques compétentes, la Fédération française de rugby se réjouit de pouvoir annoncer cette tournée estivale d'une série de trois matches qui s'annonce d'un très haut niveau", a expliqué le président de la FFR Bernard Laporte, cité dans un communiqué.

Les matches auront lieu le 7 juillet à Sydney (Cricket Ground), le 13 juillet à Melbourne (AAMI Park) et le 17 juillet à Brisbane (Suncorp Stadium). Les internationaux français qui joueront la finale du Top 14, prévue le 25 juin, ne pourront pas disputer le premier duel face aux Wallabies si un isolement de 14 jours, lié au coronavirus, leur est imposé à leur arrivée sur place. En revanche, ils pourront jouer les deux suivants.

Premier déplacement en Australie depuis sept ans

Ce sera le premier déplacement du XV de France en Australie depuis la tournée estivale en 2014, qui s'était soldée par trois défaites pour les Bleus. Depuis, les Français avaient reçu les Wallabies à deux reprises, lors de tests-matches au Stade de France, en novembre 2014 (victoire 29-26) et en novembre 2016 (défaite 25-23).

Ce seront aussi les premières confrontations du XV de France avec une sélection de l'hémisphère sud depuis l'arrivée de Fabien Galthié en tant que sélectionneur fin 2019.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers XV de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.