Test-match : le XV de France défait par l'Angleterre pour la sixième fois consécutive

Malgré une première période convaincante, les Françaises ont fini par craquer au retour des vestiaires contre l'Angleterre (33-10). Elles s'inclinent pour la sixième fois de suite contre les Red Roses, doubles tenantes du titre dans les Six Nations. Le XV de France jouera sa revanche samedi prochain, ce sera cette fois-ci à l'extérieur.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (MARC GREINER / MAXPPP)

Près de vingt jours après un match nul décevant contre l'Ecosse en conclusion du tournoi des Six Nations (13-13), les Tricolores avaient à coeur de montrer un autre visage, ce samedi, au stade des Alpes de Grenoble. La tâche n'était pas aisée contre une équipe anglaise double tenante du titre dans les Six Nations et désormais victorieuse des six dernières confrontations contre le XV de France. Les joueuses d'Annick Hayraud ont fait jeu égal pendant une période avant de craquer au retour des vestiaires (33-10), sans y inscrire le moindre point.

Un début de match tonitruant des Anglaises

C'est justement les deux entames de période qui ont pénalisé les Françaises. En début de match, elles ont subi la domination anglaise dans les regroupements avec un premier essai inscrit rapidement par la talonneur Amy Cokayne (5e). Le manque de soutien dans les rucks et de discipline compliquaient la mission des Françaises. Mais l'écart était loin d'être rédhibitoire et au fil des minutes, celles-ci se sont libérées, décomplexées. Souvent adeptes du jeu au pied, elles ont commencé à lancer de beaux mouvements à l'image de celui initié par le raid en solitaire de Laure Sansus (12e), sans résultat.

La France sortait de son camp, s'installait progressivement dans celui des Anglaises en profitant d'un travail conséquent de ses avants récompensé par un bel essai sous les poteaux de Gaëlle Hermet (7-7, 22e). Elles se permettaient même le luxe de passe devant au score devant dans la foulée sur une pénalité transformée par Caroline Drouin (10-7, 27e).

La deuxième entame, au retour des vestiaires, a en revanche puni les Françaises dans les grandes largeurs. Coup sur coup, les Red Roses ont transpercé une défense tricolore trop dispersée, naïve. C'est d'abord Alex Matthews (44e) qui est allée aplatir dans l'en-but, imitée trois minutes plus tard par l'ailière Jesse Breach (10-24, 47e). Le trou était malheureusement fait et le XV de France, dépassé, n'y pouvait rien. Les Red Roses aggravaient ensuite le score par l'intermédiaire de la récente meilleure joueuse des Six Nations, Emily Scarratt, impériale au pied (7/7 dans l'exercice).

Tout n'est pas à jeter dans la prestation des Françaises. Pour espérer faire vaciller davantage les Anglaise dans une semaine, le XV de France pourra s'appuyer sur quelques maigres motifs d'espoir : une mêlée performante malgré 80 kilos de déficit par rapport au pack adverse et une première période intéressante dans le combat et le jeu collectif. Il faudra cependant faire beaucoup mieux pour éviter une septième défaite de rang contre les Red Roses. La dernière victoire des Bleues contre l'Angleterre remonte à plus de deux ans, en mars 2018. C'était déjà ici, au Stade des Alpes de Grenoble.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers XV de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.