Rugby : le XV de France met fin à une série de cinq défaites consécutives en battant l'Argentine

Le Coq est venu à bout des Pumas (28-13). Ce n'était pas évident vu la forme chancelante des hommes de Jacques Brunel, mais les Bleus ont su renverser la situation après un début de match totalement raté.

L\'ailier des Bleus Teddy Thomas (au centre), félicité par ses partenaires, lors de la victoire de la France contre l\'Argentine, samedi 17 novembre au stade Pierre-Mauroy de Lille.
L'ailier des Bleus Teddy Thomas (au centre), félicité par ses partenaires, lors de la victoire de la France contre l'Argentine, samedi 17 novembre au stade Pierre-Mauroy de Lille. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le XV de France de Jacques Brunel ne deviendra pas la première équipe du rugby tricolore à enchaîner six défaites de suite. Le compteur restera bloqué à cinq, grâce au succès des Bleus sur l'Argentine (28-13, 3 essais à 1) samedi 17 novembre à Lille. Les Français ont réussi à surmonter une première mi-temps catastrophique, marquée par un essai argentin et la perte de Maxime Médard, l'un des meilleurs joueurs la semaine passée face à l'Afrique du Sud. 

Petit à petit, les Tricolores sont revenus dans le match, grâce à des actions collectives abouties : une inspiration de Camille Lopez sur le premier essai, signé Teddy Thomas, un raid de Gaël Fickou qui sert son ailier, encore Thomas, démarqué, pour le break.

Et Guilhem Guirado qui marque un essai de filou au près, en profitant d'une faute de main d'un adversaire pour corser l'addition. "Je me suis fait chambrer, car ce n'était pas le plus beau ! On a tout lâché sur la seconde mi-temps", sourit le talonneur, au micro de France 2.

Rendez-vous dans un an au Japon

Dans le jeu, les Français ont affiché des progrès, avec la confirmation des belles impressions laissées par Arthur Iturria, Gaël Fickou ou encore Baptiste Serin, très solide au pied. Surtout, ils ont réussi à vaincre leurs vieux démons, en ne baissant pas de pied à l'heure de jeu.

Avec ce succès, les Bleus se rassurent en vue de la prochaine Coupe du monde, au Japon, dans un an, où ils retrouveront l'Argentine dès la phase de poule, dans un match couperet. Vous avez dit "avantage psychologique" ?