"Quoi qu'il arrive, il faut qu'on avance" : retour des entraînements collectifs pour le XV de France féminin à Marcoussis

Alors que les compétitions reprennent progressivement, le XV de France féminin vient de renouer avec les entraînements collectifs. Depuis lundi, les joueuses effectuent un stage de préparation au centre national du rugby à Marcoussis (Essonne) pour commencer à préparer les échéances de l'automne.

Les Bleues face à l\'Angleterre lors de la tournée d\'automne le 9 novembre 2019.
Les Bleues face à l'Angleterre lors de la tournée d'automne le 9 novembre 2019. (THIERRY LARRET / MAXPPP)

Ambiance rentrée des classes sous le chaud soleil de Marcoussis dans l'Essonne, au Centre national de rugby. Les 36 joueuses sélectionnées ont repris l'entraînement, cinq mois après s'être quittées au lendemain d'un tournoi inachevé.

La capitaine du XV de France féminin, Gaëlle Hermet, et la deuxième ligne Safi N'Diaye savourent : "Là c'est un réel plaisir, on s'était déjà retrouvées en juillet par petits groupes mais là, c'est tout le collectif qui se regroupe donc on est vraiment contentes, explique Gaëlle Hermet. Le plaisir est au rendez-vous, donc ça a déjà été une bonne chose"."On sent qu'il y a beaucoup de fraîcheur aux entraînements, reprend Safi N'Diaye. On rigole beaucoup pendant les moments 'off', ça fait vraiment du bien."

On attendait ce moment, où l'on retrouve tout le groupe, depuis longtemps. Ça nous avait vraiment manqué.Safi N'Diaye, deuxième ligne du XV de France fémininà franceinfo

Avant de reprendre son métier d'éducatrice auprès d'enfants en difficultés, Safi N'Diaye a passé le confinement en famille dans le Tarn, l'occasion de se régénérer après dix ans de carrière internationale. "J'ai complètement changé mon mode de vie, c'est à dire que j'ai arrêté de courir. J'ai profité des instants simples de la vie et ça m'a fait vraiment du bien", raconte la deuxième ligne qui explique avoir "eu la chance d'être en pleine campagne, d'avoir un bout de terrain. Le confinement c'était du temps avec la famille, explique-t-elle. Quand on est sportif de haut niveau, ce sont des petits moments qu'on met de côté pour l'après-carrière et le retrouver, ça fait vraiment une bouffée d'air. Et je vois que je retrouve les terrains avec beaucoup plus d'envie, beaucoup plus de fraîcheur qu'auparavant". 

Le calendrier suspendu à l'évolution de l'épidémie 

Le championnat de France doit reprendre début septembre. Les deux derniers matches du tournoi des VI Nations, qui n'avaient pas pu être joués, ont été programmés fin octobre. Il y aura un déplacement en Ecosse puis la réception de l'Irlande. Le calendrier est suspendu à l'évolution de l'épidémie. Il faut composer avec l'incertitude, souligne l'entraîneure des Bleus Annick Hayraud. "Quoi qu'il arrive, il faut qu'on avance, explique-t-elle. Pour nous aujourd'hui, il y a nos stages qui sont identifiés, il y a les matchs du tournoi qui sont identifiés, on se prépare pour ça."

Aujourd'hui, on ne peut pas attendre d'être sûr parce qu'on est vraiment dans une situation tellement particulière qu'on sait qu'il va forcément y avoir des modifications. On le sait mais on ne peut pas tout anticiper, on s'adaptera.Annick Hayraud, manager XV de France fémininà franceinfo

"Aujourd'hui, je crois que ça se voit nationalement, on ne maîtrise pas, donc on ne peut que le subir. Alors essayons de le subir le mieux possible, de l'encaisser le mieux possible, pour être capable de rebondir juste après". Les internationales quittent Marcoussis vendredi 7 août dans l'après-midi et vont regagner leur club. Un nouveau stage de préparation est prévu du 17 au 21 août. 

Le XV de France féminin vers la reprise : écoutez le reportage de Vincent Pellegrini
--'--
--'--