"La limite a été dépassée" : des clubs de rugby jugent inacceptable le nouveau calendrier du XV de France

La Ligue professionnelle de rugby et la Fédération sont en désaccord sur le nombre de matchs à jouer par les internationaux qui seront plus sollicités que prévu cet automne, au détriment des clubs.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Au stade Michelin de Clermont-Ferrand, le 30 juillet 2020 (photo d'illustration) (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Le rugby français pourrait bientôt vivre des semaines agitées alors que la reprise des compétitions approche. Chaque automne, le XV de France dispute trois matchs contre des équipes de l'hémisphère sud. Cette année, ces dernières ne viendront pas en Europe. Les Bleus vont donc affronter des équipes européennes, mais ils devront aussi finir le Tournoi des six nations en recevant l'Irlande, le 31 octobre. La semaine dernière, World Rugby, la Fédération internationale, a publié le calendrier de cet automne. Le XV de France aura six matchs à jouer. Histoire aussi de renflouer les caisses de la fédération.

Cela signifie que les clubs seront privés de leurs internationaux pendant sept semaines cet automne, puis de nouveau l'hiver prochain pour le tournoi. Une situation difficilement acceptable, explique notamment Jacky Lorenzetti, le président du Racing 92. "La proposition est sévère puisqu'elle aboutit finalement à nous priver de nos internationaux 20 semaines par anLa ligue a pris une position unanime. La limite a été dépassée", estime-t-il.

Si on n'arrive pas à se mettre d'accord, on ira en justice. Trop, c'est trop.

Jacky Lorenzetti, président du Racing 92

à franceinfo

Plus gros pourvoyeur d'internationaux, le Stade Toulousain pourrait être très affecté cet automne. Attention aux cadences infernales, prévient son président, Didier Lacroix : "Est ce que vous pensez que Romain N'Tamack ou Antoine Dupont puissent jouer l'intégralité des matchs de l'équipe de France, du début du championnat et de la Coupe d'Europe ? Tout le monde sait que c'est tout à fait impossible pour eux. De surcroît, s'ils arrivent à le faire, ils ne seraient pas réellement au mieux de leur forme, ce que l'on attend tous pour l'équipe de France et pour le Stade Toulousain."

Anxiété sur les recettes de billetterie

Les clubs du Top 14 pourraient accepter la tenue de cinq matchs du XV de France. Les négociations entre la Ligue et la Fédération s'annoncent serrées et elles vont se dérouler dans un climat déjà alourdi par les conséquences de l'épidémie de coronavirus. Les clubs attendent avec anxiété de connaître le nombre de spectateurs qui seront admis dans les stades. "Même la jauge des 5 000 aujourd'hui n'est pas viable pour les clubs, déplore Thomas Lombard, le directeur sportif du Stade Français. On ne peut pas tenir un mois et demi ou deux mois avec cette jauge de 5 000. Ce n'est pas possible avec les pertes qu'on a dû essuyer."

On a besoin d'un retour à la normale immédiat.

Thomas Lombard, directeur sportif du Stade Français

à franceinfo

Les recettes de billetterie représentent en moyenne 60% du budget des clubs du Top 14.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.