France - Pays de Galles : Teddy Thomas, Julien Marchand et Vincent Rattez titulaires

Pour son retour à la compétition, le XV de France s'appuiera sur Teddy Thomas, Vincent Rattez, Gaël Fickou ou encore Julien Marchand face au Pays de Galles ce samedi (21h). Au-delà de places à prendre, il s'agira d'être prêt collectivement avant la conclusion du tournoi des Six Nations contre l'Irlande le 31 octobre prochain.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (FRANCK FIFE / AFP)

Plus rien depuis le 8 mars et la défaite en Ecosse (28-17). C'est l'heure de la remise en route pour le XV de France, qui affronte le Pays de Galles au Stade de France samedi (21h, sur France 2). Face à des Gallois qu'ils ont battus fin février (27-23), les Bleus vont se tester avant le dernier match du tournoi des Six Nations, prévu contre l'Irlande le 31 octobre. Une victoire finale est encore envisageable, et dans cette optique le sélectionneur Fabien Galthié a annoncé quelques ajustements au sein de l'équipe de départ. 

Les mêmes que contre l'Angleterre

Laissé de côté contre l'Ecosse en mars, Teddy Thomas sera titulaire samedi. L'ailier du Racing 92, critiqué pour son inconstance, tentera de faire parler son explosivité pour gagner sa place contre l'Irlande. Un autre ailier, Vincent Rattez, va retrouver une place de titulaire, lui qui a été victime d'une fracture du péroné contre l'Italie début février. Tout cela signifie la fin de l'intérim de Gaël Fickou sur l'aile. Le joueur du Stade Français récupère sa place au centre, au détriment d'Arthur Vincent. Enfin, Julien Marchand, qui était en balance avec Camille Chat, tiendra sa place au poste de talonneur.

En concoctant son quinze de départ, Fabien Galthié a allègrement puisé son inspiration dans la victoire contre l'Angleterre le 2 février denier (24-17). Samedi il sera identique à sa première réussie en tant que sélectionneur des Bleus. "La continuité, c'est très important à ce niveau-là pour performer. Nous avons eu le temps de partager notre projet de jeu. Cette équipe est en train de grandir. Aujourd'hui, cette équipe sera effectivement la même que contre l'Angleterre mais au niveau des remplaçants, des finisseurs, les lignes ont cependant un peu bougé", a argumenté le sélectionneur. "On souhaite que les joueurs bénéficient de notre confiance pour devenir des maîtres du jeu", l'a rejoint le manager Raphaël Ibañez.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.