France-Italie : aussi puissante qu'infatigable, Madoussou Fall tire les Bleues vers leur première victoire dans le Tournoi des six nations

Dans leur jardin du stade des Alpes de Grenoble, si souvent synonyme de victoire pour les Françaises, les joueuses d'Annick Hayraud se sont imposées (39-6) face à l'Italie en ouverture du Tournoi. 

Article rédigé par
Léo-Pol Platet - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Madoussou Fall transperce la défense sud-africaine, le 6 novembre 2021, lors d'un test match de la tournée automnale.  (DAMIEN KILANI / DK PROD)

Appelez ça comme vous voulez. Un tube, une cartouche, un gros plaquage ou alors... un "coup de Fall". Du nom de sa créatrice. Dès les premières secondes du match d'ouverture de Tournoi des six nations face à l'Italie (39-6), dimanche 27 mars, Madoussou Fall (24 ans) a donné le ton de ce qui allait être son match : des plaquages à tour de bras, du combat et une hyperactivité délirante pour un match canon. 

Cet automne déjà, la deuxième-ligne avait épaté son monde. Au sein d'un XV de France rajeuni, celle qui évolue sous les couleurs du Stade bordelais avait su saisir sa chance face aux meilleurs nations mondiales, faisant une première démonstration de sa large palette : défenseure infranchissable, attaquante perce-muraille et disponible dans le jeu courant.

Un essai en puissance pour lancer le match 

En l'absence de Safi N'Diaye ou Céline Ferer, toutes deux blessées, Fall a logiquement été propulsée titulaire face à l'Italie, pour sa onzième cape. Il y a donc eu ce premier plaquage, aussi violent que correct, puis quatorze autres ont suivi, tout au long de la partie. À l'image de ses coéquipières, la n°4 s'est montrée infranchissable en défense. À la pointe du combat même.

Mais il serait bien réducteur de résumer son match à ses plaquages... En effet, outre ce point, c'est aussi dans le jeu courant que la native de la région parisienne s'est distinguée. Le mètre 86 et la puissance de la deuxième-ligne ont permis aux Bleues, de blanc vêtues, d'avancer. Un point d'ancrage nécessaire pour marquer la défense transalpine, généralement incarné par Safi N'Diaye et parfaitement supplée aujourd'hui par Madoussou Fall.

À la dix-septième minute, c'est elle qui a inscrit le premier essai du match, alors que le XV de France avait connu des difficultés à rentrer dans sa partie après de longs mois sans jouer ensemble. Sur une touche tricolore aux abords de la ligne des 22 mètres transalpins, le ballon récupéré en fond d'alignement par Clara Joyeux avait permis aux Bleues d'enchaîner les temps de jeu dans le camp transalpin.

Finalement, après plusieurs nettoyages dans les rucks, un dernier grand coup d'épaule propulsait Fall dans l'en-but, bien servie par sa compère de la deuxième ligne, Audrey Forlani (10-3, 17e). 

15 plaquages assénés

Quelques minutes plus tard, la marqueuse passait en mode défenseure en volant une munition italienne sur une touche dangereuse. Une poignée de minutes aura donc suffi pour cerner la joueuse formée à Bobigny. Et comprendre la suite de sa partie. Au terme de la rencontre, Madoussou Fall a logiquement été élue femme du match. "Je suis heureuse d'avoir été élue femme du match (...) mais aujourd'hui toutes mes coéquipières auraient pu être désignées", a modestement commenté la principale intéressée au micro de France 2 à la fin de la partie.

Alors que Safi N'Diaye et Céline Ferer pourraient réintégrer le groupe tricolore pour les prochaines rencontres du Tournoi, Madoussou Fall va causer bien des maux de tête à son staff. Après les Italiennes, c'est donc Annick Hayraud et son staff qui vont devoir s'occuper du cas Fall. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers XV de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.