Élimination du XV de France en Coupe du monde de rugby : d'anciens Bleus encaissent mal le coup de coude de Vahaamahina

Fabien Pelous, Abdelatif Benazzi, Olivier Magne et Guy Accoceberry ont livré leur analyse de la défaite des Bleus à franceinfo. 

Sebastien Vahaamahina écope d\'un carton rouge après un coup de coude sur un joueur gallois, le 20 octobre. 
Sebastien Vahaamahina écope d'un carton rouge après un coup de coude sur un joueur gallois, le 20 octobre.  (MAXPPP)

Les Bleus quittent encore une fois la compétition en quart de finale. L'équipe de France a perdu 20 à 19 face au Pays de Galles à la Coupe du monde du Rugby. Une défaite rageante car le XV de France a mené au score quasiment tout au long de la rencontre. Réduits à quatorze après un mauvais geste de Sébastien Vahaamahina, les Bleus ont fini par craquer. 

Un coup de coude "qui nous fait très mal" 

Juste après la mi-temps, l'équipe de France mène au score et semble maitriser le match jusqu'à la 49e minute. Sébastien Vahaamahina donne alors un coup de coude dans le visage d'un joueur gallois. La sanction tombe immédiatement : carton rouge. "Ça nous fait vraiment très mal", estime Abdelatif Benazzi, ancien joueur international de rugby et ancien capitaine des Bleus. 

Selon Fabien Pelous, ex-capitaine de l'équipe de France, ce fait de jeu "accélère" la défaite, mais il juge qu'au retour des vestiaires "on était dans un moment où on était pas forcément très bien non plus. Quand on fait ce genre de geste, c'est parce que justement qu'on manque de lucidité". 

Ce geste "ne sert à rien et il est vraiment très violent", déplore Guy Accoceberry, le consultant rugby de franceinfo. Cependant, "on ne peut pas en vouloir qu'à Sébastien Vahaamahina, tempère-t-il. Même si c'est lui qui est l'auteur du geste, dans ces moments-là on prend tous une part de la défaite", assure-t-il. Le joueur en plus risque de s'en vouloir longtemps. "Dans sa tête cela va durer un moment", prédit Guy Accoceberry.  

Le "meilleur match des Bleus" malgré la défaite 

Ce quart de finale de Coupe du monde était à la portée du XV de France qui risque d'avoir des regrets. Selon Abdelatif Benazzi, ce match était le plus "accompli depuis le début de cette Coupe du monde. On a vu une équipe de France qui a super bien débuté avec des intentions de jeu que l'on n'avait jamais vues", qui se sont notamment conclues par deux essais en 10 minutes en début de rencontre. 

Cette défaite est encore plus rageante pour Olivier magne, ancien international car "l'équipe de France a toujours mené au score, on peut regretter d'échouer si près du but". De son côté, Fabien Pelous relativise l'élimination en quart de finale, qui souligne selon lui les faiblesses de cette équipe : "Finalement, on a eu le reflet de l'équipe de France qu'on a vu depuis le début de la Coupe du monde. Avec une première mi-temps très maîtrisée puis les Bleus s'éteignent dans la seconde période". 

L'espoir d'une nouvelle génération 

Cette nouvelle déconvenue pour le rugby tricolore ravive les difficultés de l'organisation de ce sport en France. "Je crois que le rugby français est déjà dans la crise", assure Fabien Pelous. Selon lui, les compétitions internationales remettent à chaque fois le doigt là où ça fait mal : "c'est à dire notre organisation interne. Toutes les autres nations sont organisées autour de leur sélection et nous on a la Ligue et la fédération". Une organisation jamais réformée et qui pousse les sélectionneurs du XV tricolore à "avoir toujours une équipe de France de circonstance, nos joueurs ne sont pas préparés aux échéances internationales".

Un constat partagé par Olivier Magne. "Il faut faire un état des lieux, dit-il à franceinfo. Ça fait une dizaine d'années que l'équipe de France souffre et qu'ils ne sont pas dans les meilleurs conditions pour préparer des matches de ce niveau". 

Cependant, Abdelatif Benazzi sent quand même une note d'espoir pour l'avenir du rugby tricolore avec une nouvelle génération talentueuse qui est attendue après avoir remporté la Coupe du monde des moins de 20 ans. "Cette jeunesse qui constitue pratiquement 70 à 80% de l'équipe, on comptera sur elle". Peut-être pour la prochaine Coupe du monde qui aura lieu en France en 2023.