France - Italie : Une rencontre sous haute surveillance

Un important dispositif de sécurité avait été mis en place. Et le Chef de l'État, qui était présent le 13 novembre a tenu à être là ce samedi 6 février.

france 3

Ils sont parmi les premiers à revenir au Stade de France depuis le 13 novembre. Fouilles, palpations à l'entrée, scènes classiques avant une rencontre sportive. Ce qui l'est moins, c'est le périmètre de sécurité mis en place autour du Stade. Avant de pouvoir s'en approcher, il faut ouvrir les sacs et les manteaux. Auprès des stadiers, 300 militaires et policiers veillent, trois fois plus que d'habitude.
Tous les accès aux stades sont surveillés. "C'est mieux pour nous, ça nous sécurise", explique un spectateur.


300 militaires et policiers


Même si ce n'était pas la plus belle affiche sportive de la saison, François Hollande, déjà présent dans les tribunes le 13 novembre, a tenu à faire le déplacement. "Je voulais revenir pour le premier évènement sportif depuis ces terribles attentats parce que la vie doit continuer", a assuré le Chef de l'État. Le premier match organisé depuis les attentats s'est déroulé sans le moindre incident. Une victoire des bleus et une répétition générale réussie avant d'accueillir des milliers de supporters étrangers dès le 10 juin pour le Championnat d'Europe de football.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 5 février 2016.
Le Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 5 février 2016. (FRANCK FIFE / AFP)