Top 14 : Toulouse reprend les commandes, Lyon revient en piste et Biarritz toujours aux stands... Ce qu'il faut retenir des matchs de samedi

Même privé de plusieurs internationaux, le Stade Toulousain a prouvé qu'il avait de la réserve en reprenant la tête du classement, samedi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Antoine Miquel écarte l'Argentin Patricio Fernandez lors de la victoire du Stade Toulousain face à l'USAP, samedi, au stade Ernest-Wallon. (RAYMOND ROIG / AFP)

En attendant la fin de cette 10e journée, avec Clermont-Toulon dimanche soir, le roi toulousain a repris son trône de leader grâce à son succès aux dépens de l'USAP. De leur côté, Pau, pourtant longtemps malmené par Biarritz, a fini par étouffer les bonnes intentions du BO tandis que Lyon a fêté le retour sur le pré de Mathieu Bastareaud par un succès face à Castres.

Le fait : Toulouse, déplumé mais au sommet

Le Stade Toulousain, malgré les absences de nombreux internationaux, n'a pas manqué l'occasion de retrouver son fauteuil de leader avant la trêve à la faveur de sa victoire bonifiée contre le promu Perpignan (37-15). Le champion en titre, une nouvelle fois privé de onze joueurs retenus avec les Bleus pour les tests d'automne, a profité de la défaite de Bordeaux-Bègles la veille à La Rochelle (26-3). Battus la semaine dernière chez le Racing 92 (27-18), les Toulousains ont été chahutés une mi-temps par l'Usap à Ernest-Wallon, mais ils ont haussé le ton après le pause pour finir sur une bonne note le premier bloc du championnat. 

La phrase : "On ne perd pas le match contre Montpellier, on le perd contre nous"

Le demi de mêlée du Stade Français Arthur Coville n'a pas pu s'empêcher d'afficher sa frustration après la défaite de son équipe à domicile contre Montpellier (31-27). Un revers avec deux bonus, offensif pour avoir marqué quatre essais (contre un seul aux Héraultais) et défensif en finissant à quatre longueurs. "Ils se sont nourris de nos erreurs. Je ne suis pas sûr qu'ils aient fait grand chose en attaque, mais on fait trop de fautes d'enfants. C'est la première fois que je perds avec le bonus offensif, ça résume bien le match", a ajouté le Stadiste. Trop pénalisés, les Parisiens ont laissé le MHR s'imposer et enchaîner un troisième succès consécutif.

Le chiffre : 25 points de Berdeu pour un appétit de LOU

Pour le grand retour de Mathieu Bastareaud, dix mois après son dernier match de Top 14, le LOU a mis fin à une série de deux défaites en déplacement, et de six revers consécutifs face à Castres, en s'imposant dans la douleur (30-23) face aux Tarnais. Pour renouer avec le succès, Lyon s'est appuyé sur des avants conquérants en première période mais aussi et surtout sur leur ouvreur et buteur, Léo Berdeu, auteur de 25 points (1 essai, 1 transformation, 6 pénalités). Ce cinquième succès de la saison leur permet de passer devant leurs adversaires et de pointer à la 3e place.   

La fin de match : Pau, une Section à deux vitesses

Pau, malmené par une équipe de Biarritz joueuse et convaincante pendant plus d'une heure, a profité de l'indiscipline des Basques pour renverser la situation et s'imposer (33-21) samedi. Encore menée à huit minutes du terme, elle a fini en boulet de canon pour empocher ce précieux derby des Pyrénées-Atlantiques, alerte et plaisant.

Les Basques ont longtemps pensé qu'un coup était possible dans le Béarn voisin. Ils ont mis quasiment tous les ingrédients pour prendre le meilleur sur les Palois, notamment au retour des vestiaires quand ils menaient 21-12 et surtout trois essais à zéro. Mais leur indiscipline, secteur défaillant depuis le début de saison, en phase de conquête aujourd'hui, leur a encore joué des tours et Hastoy, sur un exploit personnel (75e), a ensuite ponctué une fin de match vraiment folle. Dommage pour le promu, toujours lanterne rouge.

La fin de série : Brive renoue enfin avec la victoire

Seule la victoire est belle. C'est forcément ce qu'ont dû penser les Brivistes, qui restaient sur quatre défaites de rang, après leur succès étriqué contre le Racing 92 (12-10) au terme d'un match insipide. Laissés à disposition du club des Hauts-de-Seine par l'encadrement du XV de France, Bernard Le Roux, Ibrahim Diallo et Donovan Taofifenua n'ont pas suffi face à des Corréziens qui stoppent enfin l'hémorragie. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.