Top 14 : Toulouse et l'UBB se relancent, Bayonne dompte le LOU... Ce qu'il faut retenir des matchs de la 12e journée

Les cadors du Top 14 retrouvent des couleurs en championnat, à une semaine de leur entrée en lice en coupe d'Europe.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Romain Ntamack au duel avec le Perpignanais George Tisley, lors de la 12e journée du Top 14, le 3 décembre 2022. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

À une semaine du début de la saison de coupes d'Europe, l'heure était encore aux joutes nationales pour les clubs du Top 14, samedi 3 décembre 2022. À l'occasion de la 12e journée, le Stade toulousain a conforté sa place de leader face à Perpignan (34-13), tandis que Clermont s'est relancé face à Montpellier (19-14), tout comme Bordeaux-Bègles contre Brive (33-13). La bonne opération du jour est à mettre à l'actif de l'Aviron bayonnais, tombeur du Lou (19-7), et qui s'invite provisoirement dans le Top 6. Dans la soirée, le Stade français a relevé la tête en dominant La Rochelle (27-14). Dimanche après-midi, Castres a battu Pau sur le gong (26-22) et s'est donné de l'air. En clôture, le Racing 92 est allé s'imposer à Toulon (14-31). 

Le carton : Toulouse éparpille Perpignan

Après trois matchs sans victoires, le leader retrouve des couleurs. Et avec la manière. Face à Perpignan, avant-dernier du Top 14 au coup d'envoi, les Toulousains n'ont pas fait de sentiment en s'imposant 34-13. Grâce aux quatre essais signés Lebel, Roumat, Willis et Ntamack, le Stade toulousain a sécurisé son point du bonus offensif, et conforte ainsi sa place de leader avec neuf points d'avance sur la Rochelle, battu (27-14) par le Stade Français dans la soirée. Avec six pénalités réussies, Thomas Ramos a fait le reste du travail au pied, pour permettre aux Toulousains de s'envoler. Ce qui a pris une bonne demi-heure aux leaders, longtemps frustrés par le travail de sape des Perpignanais. 

Le joueur : Matthieu Jalibert rayonne

L'UBB peut souffler. Aux portes de la zone rouge, les Bordelais ont retrouvé la victoire face à Brive, avec un joli carton à la clef (33-13). Et ils le doivent en grande partie à leur ouvreur Matthieu Jalibert. L'international tricolore a tout fait, ou presque, sur la pelouse de Chaban-Delmas. Après avoir ouvert le score sur une pénalité, il a transformé l'essai de Dubié, creusé l'écart au pied puis inscrit un essai. Résultat des courses : Jalibert pèse 18 des 33 points de l'UBB, qui empoche au passage le point du bonus offensif. Une prestation XXL qui permet à l'Union Bordeaux-Bègles de respirer un peu au classement, puisque l'UBB est provisoirement huitième.

La perf' : Bayonne dompte le LOU

L'Aviron bayonnais retrouve des eaux plus calmes. Une semaine après la défaite à Montpellier, les Basques sont repartis de l'avant dans leur forteresse de Jean-Dauger, où ils ont signé une sixième victoire en autant de matchs cette saison. Après Toulouse, La Rochelle, le Racing et l'UBB, le pedigree de la victime du jour en dit long de la forme de l'Aviron, puisque Bayonne s'est offert le Lou (19-7). Un succès de prestige marqué par un homme : Camille Lopez. Auteur de deux drops, deux pénalités et une transformation, l'ouvreur a tout simplement inscrit 14 des 19 points de l'Aviron. Menés après dix-sept minutes de jeu (5-7) malgré l'essai précoce de Bogado, les Bayonnais ont laissé passer l'orage sous la pluie battante, avant de renverser la vapeur et de gérer en seconde période.

Le sursaut : Clermont se réveille

Alors que la neige arrive en Auvergne, le volcan clermontois s'est enfin réveillé. Après quatre matches sans victoire, Clermont a retrouvé le goût de la victoire en Top 14 face à Montpellier (19-14), dans son chaudron de Marcel-Michelin. Après un premier acte fermé, cadenassé par des défenses infranchissables, les Auvergnats menaient (6-3) à la pause face aux champions de France.

Heureusement pour les spectateurs, le deuxième acte s'est révélé bien plus spectaculaire. Montpellier a d'abord pris les commandes grâce à un essai de George Bridge, qui a profité d'une glissade de Damian Penaud pour aller aplatir dès le retour des vestiaires. Piqués dans leur orgueil, les Jaunards ont répondu moins de cinq minutes plus tard, par un essai transformé de Loïc Godener, sur un ballon porté. Jules Plisson a fait le reste au pied, avec une ultime pénalité pour porter le score à 19-12 à la 74e minute. L'ASM reste toutefois coincée en deuxième partie de tableau.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.