Top 14 : le Racing passe en force à Toulon

Déjà en difficulté depuis le début de la saison, le RCT s'est incliné à domicile (20-27) face au Racing 92, samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Gaël Fickou passe en force dans la défense du RCT lors de la victoire du Racing à Toulon, le 16 octobre au stade Mayol.  (NICOLAS TUCAT / AFP)

On attendait un sursaut de la part de Toulon après un début de saison très compliqué (deux victoires, un nul et trois défaites). Pour ce choc de la 7e journée du Top 14 face au Racing, samedi 16 octobre, les Rouge et Noir ont mis plus d'ingrédients sur le terrain pour enfin s'offrir une prestation digne de ce nom. 

Mais les joueurs de Patrice Collazo sont tombés sur des Franciliens costauds et au plan de jeu parfaitement affûté pour déjouer celui des locaux. Résultat : une nouvelle défaite (20-27) - la première à domicile - et des doutes renforcés, malgré la présentation officielle de la star Cheslin Kolbe au public de Mayol.

Le match : Toulon ambitieux avant de subir la loi du Racing

Tenir sur la longueur. Être plus réaliste. Faire moins d'erreurs techniques. La liste des éléments à corriger du côté toulonnais semble assez limpide à la lumière de cette dernière sortie face au Racing. Offensifs et joueurs pendant tout le premier acte, les Rouge et Noir n'ont pas su mettre à profit cette folie face à des joueurs du Racing en place mais parfois indisciplinés. Résultat : les locaux étaient déjà menés 13-6 à la pause, après notamment un essai de Yoan Tanga dans l'axe peu avant la 20e minute.

Au retour des vestiaires, et malgré une supériorité numérique après l'avertissement de Gaël Fickou côté Francilien, les deux pénalités de Le Garrec sont venus aggraver le score et mettre encore un peu plus les Toulonnais dans le dur. L'essai de Diallo pour le Racing (54e) a confirmé l'impression. Derrière au score, dominés 24-6 à dix minutes du terme de la rencontre, difficile de donner cher des espoirs des Rouge et Noir. Mais à l'image des deux essais signés Alainu'uese (70e) et Paia'aua (78e), bien transformés par Anthony Belleau et Louis Carbonel, ils n'ont rien lâché et ont voulu y croire jusqu'au bout. Un sursaut d'orgueil malheureusement pas récompensé et qui plonge le Racing dans une situation encore un peu plus compliquée.

Le joueur : Nolann Le Garrec en feu

Il a été le vrai poisson pilote de son équipe ce samedi. A la baguette pour mener le jeu offensif du Racing, Nolann Le Garrec a été précieux par son jeu au pied avec pas moins de quatre pénalités et une transformation sur l'essai de Yoan Tanga à la 20e minute de jeu. Le demi de mêlée de 19 ans n'a pas été rattrapé par l'enjeu et a justifié la confiance placée en lui par son manager Laurent Travers. L'international tricolore des moins de 20 ans, véritable fer de lance de ces Racingmen depuis le début de la saison, continue à capitaliser... avant peut-être, bientôt, une sélection en A chez les Bleus ?

Le fait de la soirée : Kolbe nouveau Rouge et Noir

L'éclaircie dans une soirée décevante pour le public du stade Felix-Mayol. Quelques secondes avant le début de la rencontre, il est arrivé, le sourire aux lèvres et le micro dans la main, pour délivrer ses premiers mots à ses nouveaux supporters. Tout juste arrivé sur la rade cette semaine, le champion du monde (2019), champion d'Europe (2021) et champion de France (2019 et 2021) sud-africain Cheslin Kolbe a fait ses premiers pas sur la pelouse. Il faudra attendre encore un peu pour le voir avec les crampons, en raison de sa blessure au genou gauche. Mais nul doute que l'arrivée du joueur de 27 ans va venir galvaniser toute une équipe qui en a bien besoin.

Le Sud-Africain Cheslin Kolbe a été présenté officiellement à ses nouveaux supporters, samedi 16 octobre au stade Mayol, en amont de la rencontre entre Toulon et le Racing 92. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.