Top 14 : Toulouse champion d'automne, le Stade Français étrille le Racing, Bordeaux-Bègles se relance à La Rochelle... Ce qu'il faut retenir de la 13e journée

L'UBB a réussi un exploit en s'imposant sur la pelouse de La Rochelle (8-12), vendredi soir en Top 14, tandis que le Stade Français a renversé le Racing 92 dans le derby (10-48), samedi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La joie toulousaine après l'essai d'Emmanuel Meafou contre Castres, le 23 décembre 2022. (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

Pas de répit pour le Top 14 pendant les fêtes. Après deux semaines de Coupes d'Europe, les rugbymen disputent la dernière journée de la phase aller du championnat de France. La victoire de Toulon (21-3) face à Lyon a été suivie de quatre rencontres en début de soirée, vendredi 23 décembre. Le champion montpelliérain a fait le boulot en décrochant le bonus contre Perpignan (38-10), quand Brive s'est relancé contre Clermont (20-16). Bordeaux-Bègles a créé la surprise à La Rochelle (8-12) alors que Pau et Bayonne ne se sont pas départagés (22-22). Plus tard, Toulouse a conforté sa première place face au voisin castrais (22-18). Enfin, samedi 24 décembre, le Stade Français est allé s'imposer largement sur la pelouse du Racing 92 (10-48) dans le derby.

Toulouse sans convaincre

Longtemps pris dans l'étau castrais, le Stade toulousain s'en est sorti en deuxième période (22-18). Gêné par l'agressivité tarnaise, Toulouse a forcé un verrou adverse réduit à quatorze après le carton jaune de Julien Dumora. L'entrant Emmanuel Maefou en a profité pour déverrouiller au près une rencontre sans relief (60e), avant que Melvyn Jaminet n'assure la victoire face aux perches. Ce neuvième succès de la saison assure aux Stadistes le titre honorifique de champion d'automne.

Moribond à l'extérieur jusque-là, le CO grappille un point de bonus défensif arraché après la sirène, au prix d'une pénalité de Julien Dumora au-delà de ses cinquante mètres. Une juste récompense pour des Castrais consistants, malgré le carton rouge de Mathieu Babillot (76e). Douzièmes mais plus proches des phases finales (5 points du 6e) que de la Pro D2 (8 points du 13e), les vice-champions de France continuent de souffler le chaud et le froid.

Le Stade Français s'offre le derby face au Racing 92

Invaincus depuis le 15 octobre dernier, les Racingmen sont tombés lourdement face aux voisins du Stade Français (10-48), samedi 24 décembre. Les coéquipiers de Gaël Fickou, titulaire au centre, n'avaient jusqu'ici pas connu la moindre défaite depuis le début de la saison à domicile. Emmenés par la vista au pied de Joris Segonds et la vitesse de Sekou Macalou, auteur d'une belle interception sur le deuxième essai du match, les Franciliens se sont détachés au score avant la pause avant de dérouler en deuxième période avec des essais de Léo Barré, Lester Etien et Paolo Odogwu.

Une correction en règle infligée par les joueurs de Gonzalo Quesada à ceux de Laurent Travers. Le Stade Français boucle la phase aller à la deuxième place du Top 14.

Bordeaux-Bègles, réveil glacial

Un authentique exploit. Bordeaux-Bègles a mis fin à une série de six défaites contre La Rochelle en l'emportant à Deflandre (8-12). Dans un match sans grandes envolées, l'UBB s'est appuyée sur une défense de fer pour contenir de maigres offensives maritimes. Malgré trois échecs au pied de Maxime Lucu, le demi de mêlée international a réussi un drop magistral, de plus de 40 mètres. Le trois-quarts centre Tani Vili, pas franchement spécialiste de l'exercice, l'a imité quelques minutes plus tard. 

L'essai de Samuel Lagrange en fin de match n'y a rien changé, l'UBB a signé son premier succès à La Rochelle depuis 2014... et enchaine deux victoires pour la première fois de la saison. Invaincu en championnat depuis l'éviction de Christophe Urios, Bordeaux-Bègles passera les fêtes aux portes du top 6 et a peut-être, enfin, lancé sa saison.

Brive se rebiffe en attendant Collazo

Au bout d'une rencontre tendue et engagée, le CAB s'est arraché pour décrocher une victoire capitale contre Clermont (20-16). Alors que l'on pensait leur cause perdue, les Brivistes sont partis de leurs vingt-deux mètres et, à force de patience et d'abnégation, ont inscrit l'essai de la gagne sur un ballon porté huit minutes après la sirène. Il fallait voir la joie de Saïd Hirèche et ses coéquipiers pour prendre la mesure de l'importance de ce succès.

Impuissant depuis sept rencontres, le CAB était en effet de nouveau mal embarqué après un essai précoce de Damian Penaud. Mais, fidèle à ses valeurs de combat, Brive a décroché sa première victoire depuis trois mois et n'est qu'à un point de Perpignan, barragiste. De quoi offrir des bases solides à Patrice Collazo, nouveau manager en place à partir de lundi.

Pau touche du bois

Dans un match électrique où les compteurs étaient à égalité (22-22), le Palois Thibault Daubagna avait la gagne au bout de son crampon. Le Hameau, gâté par l'entame des siens puis crispé par un retour bayonnais détonnant, a retenu son souffle. Mais alors que le public pensait exulter, le cuir s'est échoué sur le montant droit des perches bayonnaises. Un dénouement cruel pour la Section, qui a inscrit trois essais sans prendre le meilleur sur le promu basque.

L'Aviron n'a cependant rien volé et a livré une prestation tantôt courageuse, tantôt emballante, à l'image de son début de saison. Ces deux points permettent aux Bayonnais de terminer la phase aller à la sixième place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.