Cet article date de plus d'un an.

La Rochelle-Montpellier : les trois enjeux du premier choc du Top 14 entre le champion d'Europe et le champion de France

Le Top 14 reprend avec une affiche de prestige pour conclure la journée de samedi entre La Rochelle, champion d'Europe, et le champion de France en titre montpelliérain, à partir de 21h05.

Article rédigé par franceinfo: sport, Loris Belin
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 4 min
Grégory Alldritt lors du quart de finale de Champions Cup, le 7 mai 2022. (XAVIER LEOTY / AFP)

Montpellier remet son titre en jeu. Et le MHR entame sa mission reconquête par un test parmi les plus relevés du Top 14 : aller défier La Rochelle dans son antre de Marcel-Deflandre, samedi 3 septembre à 21h05. La formation de Philippe Saint-André fait logiquement partie des favoris pour le Bouclier de Brennus, au même titre que plusieurs autres formations comme son premier adversaire de la saison. Le rendez-vous promet, tant pour l'ambiance de feu attendue en Charente-Maritime que pour le niveau de jeu que pourraient produire les deux équipes.

La suprématie des champions en jeu

C'est un match des champions qui n'en porte pas le nom. D'un côté, Montpellier champion de France pour la première fois de son histoire en 2022. De l'autre, La Rochelle, qui a ajouté une première Coupe d'Europe à son palmarès. Deux titres que l'on n'attendait pas forcément, des trophées pour des outsiders qui ont su déjouer les pronostics et franchir un échelon de plus dans leur progression. Le cap est passé, l'heure est désormais de confirmer.

Et si un match de première journée ne dessine pas les contours de toute une saison, marquer les esprits d'emblée fait toujours bonne impression. "Nous avons un nouveau statut, que l'on doit assumer et digérer, assène Philippe Saint-André à l'AFP. Nous connaissons la complexité du Top 14 et nous savons que nous serons l'équipe à battre. À nous d'être à la hauteur." L'ancien sélectionneur de l'équipe de France pouvait difficilement espérer meilleure opposition pour se jauger.

Hastoy – Carbonel, duel de recrues à l'ouverture

Les réussites des derniers mois n'ont pas pour autant conduit le Stade rochelais et le tenant héraultais à se reposer sur leurs lauriers. Le MHR vit notamment une drôle d'année entre la défense de son sacre et la transition avec les retraites de deux de ses tauliers Guilhem Guirado et Fulgence Ouedraogo. Pour rester compétitifs, les Montpelliérains ont procédé à une petite cure de jouvence, avec en tête de gondole la signature de l'ouvreur international Louis Carbonel en provenance de Toulon. "C'est un joueur plein de tempérament et de flair, se réjouit Philippe Saint-André. Il peut renverser la banque pour entrer dans le groupe France avant la Coupe du monde. À travers ce qu'il a montré à l'entraînement ou lors du match amical face à Lyon, on ne s'est pas trompé."

Louis Carbonel au duel avec Louis Picamoles lors du match entre l'Union Bordeaux-Bègles et le Rugby Club Toulonnais lors de la 24e journée de Top 14, dimanche 1er mai 2022. (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

La Rochelle n'est pas en reste avec de nombreux mouvements et l'arrivée d'Antoine Hastoy (Pau), lui aussi membre du groupe France. Le deuxième meilleur marqueur du Top 14 l'an passé espère suivre la trajectoire de son nouveau club et prendre une autre dimension avec les Maritimes. Hastoy comme Carbonel n'ont pas de temps à perdre pour s'imposer dans leur poste à responsabilité. Deux gros potentiels et un duel à distance pour une place en Bleus en vue de la Coupe du monde à domicile l'été prochain.

La Rochelle, un bastion à défendre

Ce choc de samedi va mettre fin à une curiosité statistique. A domicile, La Rochelle part avec un léger avantage, tant Deflandre est une forteresse quasi imprenable : onze victoires pour deux défaites l'an passé en saison régulière (seul Clermont avait fait mieux). L'emporter samedi, mission impossible pour le MHR ? C'est pourtant loin d'être certain. S'ils s'étaient bien inclinés en quart de finale de la Coupe d'Europe (31-19) la saison dernière en terres rochelaises, les coéquipiers de Geoffrey Doumayrou s'étaient imposés en terre hostile (23-29) en championnat. Montpellier est même invaincu depuis décembre 2020 - trois victoires - contre les hommes de Ronan O'Gara.

Les Héraultais pourront toutefois difficilement tomber dans l'excès de confiance. Ils ne se sont plus imposés lors de la première journée du championnat depuis 2017. Les visiteurs devront éviter le retard à l'allumage dans leur quête d'un doublé, avec un calendrier chargé avant les tests internationaux de novembre prochain. La troupe de Philippe Saint-André doit affronter Bordeaux-Bègles, Toulouse, Castres, Lyon ou encore le Racing d'ici la fin du mois prochain. "Il va falloir se réveiller de suite car le début de championnat est épais", insiste "PSA".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.