Top 14 : Toulouse et Clermont seuls au monde

Leurs poursuivants directs ont perdu...

Maxime Médard marque un essai pour le Stade Toulousain au cours de sa large victoire face à Lyon (51-10).
Maxime Médard marque un essai pour le Stade Toulousain au cours de sa large victoire face à Lyon (51-10). (PASCAL PAVANI / AFP)

La 15e journée du Top 14 n'a pas débouché sur de grosses surprises, mais a déjà plié la lutte pour les deux premières places.

Tout va bien à bord
Toulouse, impressionnant vainqueur de Lyon (51-10), n'a pas fait dans le détail. Avec 12 sélectionnés en équipe de France (un record). L'air de l'équipe de France a fait énormément de bien aux deux rappelés du Stade Toulousain : Yannick Nyanga a marqué un essai et Lionel Beauxis a été redoutable au pied (21 points).

Clermont a bredouillé son rugby, mais a battu Toulon (25-19) dans le match qu'il ne fallait pas perdre pour être sûr d'être 2e. Avec 10 points d'avance sur le 3e, les Auvergnats ont fait 90% du chemin pour une qualification directe pour les playoffs du championnat.

Ensoleillé
Bordeaux-Bègles est la révélation du championnat. Timides en début de saison, les Béglais sont solidement accrochés dans le ventre mou, et se permettent des victoires à l'extérieur de prestige (à Bayonne) juste après avoir corrigé le Stade Français à domicile. La vraie bonne surprise de cette saison.

Variable
Le Stade Français a redressé la barre en disposant assez facilement de Castres
Et pour ne rien gâcher, Pierre Rabadan a inscrit l'essai du week-end sur un magnifique service de Contepomi. Reste à confirmer pour s'inscrire durablement dans les 6 premiers du classement.

Biarritz confirme son renouveau. Avec ses internationaux au meilleur de leur forme, le club s'est imposé à Agen, un club où il n'avait plus gagné depuis 15 ans. C'est maintenant qu'on se rend compte du tribut qu'a payé le club basque à la Coupe du monde. Et attention, le Tournoi des VI Nations où Harinordoquy et Yachvili sont retenus, rapproche.

Toulon avec son jeu "tout pour la défense" n'a pas montré grand chose à Clermont, mais ça a failli suffire. Battus 19-25 en fin de match, les hommes de Laporte ont failli réaliser un hold-up en terre auvergnate et se mêler à la lutte pour les deux premières places. Mais le club varois n'a pas encore les épaules, malgré son effectif en or massif.

Montpellier efface doucement mais sûrement les stigmates d'un mauvais début de saison. Grâce à leur victoire à Brive (23-9), les Héraultais sont 7e et peuvent rêver d'une qualification pour les phases finales du Top 14.

Agen a perdu à domicile pour la deuxième fois de la saison. Après une défaite "acceptable" contre Toulouse en début de championnat, cette fois-ci, c'est Biarritz, autrement plus en difficulté, qui s'est imposé à Armandie. De quoi laisser craindre un essouflement du club, qui reste sur trois défaites en quatre matchs. Les Agenais sont toujours dans le peloton de chasse, mais pour combien de temps encore?

Mauvais temps
Perpignan, avec son effectif pléthorique, n'y arrive pas. Dominateurs contre le Racing, ils n'ont jamais réussi à décrocher leurs adversaires, et se sont logiquement fait tenir en échec 14-14. La bonne volonté ne suffit pas.

Brive, 11e, ne pourra pas viser beaucoup plus haut cette saison. Battus à domicile par Montpellier, les Auvergnats ont affiché leurs limites. Encore une saison dans le bas du ventre mou en perspective.

Avis de tempête
Bayonne ne gagne plus. Malgré son recrutement XXL (Heymans, Rockocoko), les Basques enchaînent un 4e match sans victoire. Avant-derniers du Top 14, le club basque est en train de devenir l'accident industriel de cette saison du championnat de France.

Castres est toujours 3e du championnat, mais pour combien de temps encore? Encore battus, à Paris cette fois-ci, les Tarnais restent sur une épouvantable série en championnat, et voient revenir sur eux leurs poursuivants.

Lyon récupère la lanterne rouge du Top 14. Le renouveau biarrot et le déplacement à Toulouse n'ont rien arrangé. Le LOU a été atomisé à Toulouse, mais ce n'est pas sur des matchs comme celui-là que se jouera le maintien. Un maintien qui pourrait se disputer au-dessus de 40 points. Il faudra donc que les Lyonnais cravachent pour ne pas se faire décrocher. Le calendrier est jouable, mais le temps est compté.