Cet article date de plus de trois ans.

Top 14 : La Rochelle veut regoûter aux phases finales cette saison

Franceinfo vous propose un tour d'horizon des clubs du Top 14 de rugby avant la reprise du championnat samedi 25 août.

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le joueur du Stade Rochelais Kévin Gourdon (à droite) lors du match La Rochelle-Castres le 7 janvier 2017. (XAVIER LEOTY / AFP)

Le Stade Rochelais a étonné ces dernières années, avec une demi-finale de Top 14 en 2016 et un quart de finale européen de Champions Cup en 2017. Mais le club a été chamboulé par le départ surprise, à l'intersaison, de son manager historique Patrice Collazo, après sept années de bons et loyaux services.

Les joueurs ont beau s'afficher en 4x3 et en gladiateurs surpuissants dans les rues de la ville, quand la nouvelle de son départ est tombée, le coup a été rude. Beaucoup comme l'international Kévin Gourdon ont grandi avec l'emblématique manager rochelais. "Ça faisait un moment qu'on l'avait, pour la plupart depuis le début", explique le joueur. "C'est quelqu'un pour qui j'ai énormément de respect, c'est la personne qui m'a fait venir au club, qui m'a fait jouer et progresser. Maintenant il est parti, il faut se reconcentrer, on va avoir un nouveau manager." 

Objectifs élevés

Et ce nouveau manager, c'est Jono Gibbes, qui n'arrivera pas avant novembre, étant encore retenu en Nouvelle-Zélande. En attendant, c'est Xavier Garbajosa, l'ancien adjoint de Patrice Collazo, qui est aux commandes, avec toutefois déjà quelques changements, comme des entraînements ouverts au public ou des photos retraçant l'histoire du club dans la salle de vie de l'équipe. Ce qui ne change pas, ce sont les ambitions.

"Toujours des objectifs élevés, j'espère", assure Kévin Gourdon. "On voit que c'est de plus en plus dur. Il y a deux ans on fait les demi-finales, l'année d'après on n'est même pas qualifiés. On en a discuté avec les joueurs, on va faire le tri de tout ce qu'on s'est dit, et on va se les fixer entre nous, mais on va le garder pour nous." Avec un minimum : regoûter aux phases finales découvertes il y a deux ans.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.