Top 14 : Le Racing relancé, le Stade Français dans la course, Montpellier rassuré... Voici ce qu’il faut retenir de la 23e journée

Le Racing 92 s’est relancé dans la course aux demi-finales tandis que Montpellier a fait un pas vers le maintien.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Teddy Thomas (Racing 92) file à l'essai contre Clermont le samedi 8 mai à l'Arena de Nanterre. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le sprint final du Top 14 ne manque ni d’enjeu ni de piquant. Au sommet du classement, le Racing 92 a chipé la 3e place de Clermont grâce à une victoire bonifiée face aux Jaunards (45-19). Face à un XV rochelais remanié, Montpellier a lui fait un pas vers son maintien dans l’élite (32-22). Vainqueur à Brive, le Stade Français peut encore croire à une qualification pour les barrages (28-31). Voici les enseignements de la 23e journée.

Le Racing retrouve des couleurs

Il fallait remonter au 19 février pour trouver trace d’une victoire des Racingmen en Top 14. Pour une équipe de ce calibre, taillée pour accéder directement aux demi-finales, cela relevait de l’anomalie, voire de l’accident industriel. Mis à mal par quatre défaites consécutives dont une dernière symbolique dans le derby, les Franciliens ont remis le « show » devant face à Clermont avec un match tonitruant des lignes ...arrières.

L’arrivée du centre Gaël Fickou a porté ses fruits. L’international français a marqué son premier essai en ciel et blanc et son association avec Virimi Vakatawa s’est avérée fructueuse. "Ça transcende les autres autour", a apprécié le coach Laurent Travers. Le résultat est sans appel pour les Auvergnats corrigés 45-19 à l’Arena. Avec les défaites de La Rochelle à Montpellier (32-22) et Toulouse à Toulon (44-10), le Racing n’a pas encore dit adieu à la deuxième place synonyme de demi-finales sans passer par la case barrages.

Le Stade Français montre les dents, l'UBB croque Bayonne

"Je m’y suis cassé les dents un paquet de fois." Cette fois, la dentition est impeccable et la victoire est enfin au bout pour les Parisiens de Laurent Sempéré. Quinze ans que le Stade Français attendait cette victoire en terre briviste. Sous une chaleur estivale, les Stadistes ont toujours fait la course en tête mais s’imposent d’une courte tête 31-28. "On savait qu'on allait devoir être consistants pendant 80 minutes, qu'on ne devait pas s'emballer. Le groupe a fait preuve de beaucoup de maturité et de sérénité, c'était la clé pour s'imposer à Brive", a conclu le coach parisien.

Grâce à ce troisième succès d’affilée, le Stade Français est 8e (57 pts). Le mano à mano se poursuit avec Bordeaux-Bègles (7e, 58 pts) qui a remporté une précieuse victoire bonifiée à Bayonne 47-22. A Jean-Dauger, l’UBB a fait parler sa puissance pour enfoncer de Basques préoccupants. Avec deux matches en retard dont un chez la lanterne rouge Agen, les hommes de Christophe Urios ont leur destin en main pour accrocher une des six premières places. En soirée, Toulon (5e, un match en moins) n'a pas fait dans la dentelle contre le leader toulousain avec cinq essais inscrits. Le succès bonifié 44-10 rapproche les Varois des barrages.

Montpellier souffle, Pau en apnée, Bayonne plonge

Lancé dans son opération maintien tout en disputant la finale du Challenge européen, Montpellier est sur tous les fronts. Celui de sa survie dans l’élite est bien engagé après cette victoire contre La Rochelle 32-22. Avec un XV fortement remanié après la demie de Champions Cup gagnée contre le Leinster, les Maritimes ont tenu jusqu’à la 50e minute (15-15). Ils n’ont pas résisté aux puissants avants héraultais qui leur ont infligé trois essais en un quart d’heure. "C'est inespéré de gagner face à La Rochelle avec le bonus offensif au regard de notre première période et de leur qualité", a savouré le 3e ligne et capitaine du MHR Fulgence Ouedraogo.

Pau s'est aussi donné de l'air en étrillant Agen (47-7), dernier avec 22 défaites en autant de matches. Devant cette faible adversité, le pilier gauche tongien Sigfried Fisi'ihoi s'est offert un doublé et l'ouvreur sud-africain Elton Jantjies a mis 7 points pour son premier match avec la Section. Ce succès permet au club béarnais de doubler Bayonne, désormais avant-dernier après sa large défaite à domicile contre l’UBB. Un point sépare les deux clubs. "Il faut que l'on se focalise maintenant sur nous, notre maintien, a réagi l’ouvreur bayonnais Maxime Lafage. On est déçu mais on ne lâchera rien, on donnera tout jusqu'au bout même s'il faut passer par un barrage."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.