XV de France - Fabien Galthié : “On ne peut pas nous empêcher d'être ambitieux”

Lors du lancement officiel virtuel du Tournoi des Six Nations ce mercredi, Fabien Galthié a assumé les ambitions de sacre du XV de France. Pas tracassés par le contexte sanitaire, le sélectionneur des Bleus et son capitaine Charles Ollivon s'estiment "fin prêts" pour leur premier match contre l'Italie le 6 février prochain.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (FRANCK FIFE / AFP)

"Depuis le début, on a des infos qui nous amènent à continuer notre préparation, à prévoir un planning qui nous amène à ce premier match contre l'Italie. On avance avec les contraintes liées à cet environnement, ce n'est pas un problème. De toute façon rugby international exige une adaptation perpétuelle. Toutes ces contraintes nous obligent à être meilleurs". Interrogé sur les doutes qui ont entouré la tenue du Tournoi des Six Nations, Fabien Galthié, le sélectionneur, l'a joué philosophe lors du lancement officiel et virtuel de la compétition ce mercredi. Le sélectionneur des Bleus préfère retenir les retombées positives d'une situation inédite, d'un contexte particulier.

Une bulle qui rapproche, selon Galthié

"Je sens le groupe très frais, très heureux. Il y a beaucoup d'énergie partagée. Avec la bulle sanitaire, on vit encore plus les choses. C'est une force", note-t-il, appuyant quelques minutes après le constat fait par son capitaine Charles Ollivon. "Il y a une super osmose entre le staff et les joueurs. C'est ça qui nous avait permis de bien entamer le Tournoi l'an passé, et la dynamique avait perduré jusqu'à l'automne", s'est réjoui le troisième ligne de Toulon. "Le contexte est bien sûr anxiogène, mais nous allons très bien. On a eu la chance de pouvoir se retrouver avec l'équipe. On essaie de positiver pour profiter de chaque moment et vivre notre histoire. C'est notre projet et nous dégageons beaucoup de puissance ensemble", a ajouté un Fabien Galthié quasi-mystique. 

Pas question de s'attarder sur les doutes et les contraintes imposés par le contexte sanitaire. "On se concentre surtout à préparer le premier match contre l'Italie. On est concentré là-dessus. Préparer l'Italie et seulement ça, on est là pour ça", a bien fait comprendre Ollivon. Passée tout près l'an dernier d'un premier sacre pour la première fois depuis 2010, l'équipe de France pense surtout à pérenniser sa dynamique, à convertir sa renaissance.

"Apporter un supplément d'âme et de rêve dans ce moment particulier"

Quand un journaliste britannique lui demande ce qu'il souhaite retrouver de plus après avoir reconquis le cœur du public français en 2020, Galthié répond : "Encore plus d'amour". Le sélectionneur des Bleus s'enflamme : "On a conscience que notre mission va au-delà du sport. Nous avons l'opportunité d'apporter quelque chose de plus à ceux qui nous suivent, nous aiment et nous accompagnent, un supplément d'âme et de rêve dans ce moment un peu particulier. Et tant qu'on sera debout, on jouera pour eux".

Il est en revanche un peu moins loquace quand il s'agit de développer son propos sur les ambitions sportives du XV de France, se contentant d'une seule phrase et d'une tournure négative pour les avouer sans les dire : "On ne peut pas nous empêcher d'être ambitieux". C'est dans les termes choisis par Charles Ollivon qu'il faut piocher pour l'entendre clairement. "On y va forcément pour gagner des matches. On veut tout gagner. Si on s'engage dans la compétition c'est d'abord pour gagner un maximum de matches et pour la gagner". A 10 jours du coup d'envoi effectif du Tournoi, les Bleus assument une ambition de sacre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.