Tournoi des Six Nations : Paul Willemse suspendu deux semaines et absent contre l'Ecosse

Paul Willemse, le deuxième ligne de l'équipe de France de rugby, est suspendu deux semaines et ne participera pas à la rencontre face à l'Ecosse, vendredi 26 mars. Il avait été exclu lors du match dernier face au pays de Galles.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Français avait été exclu samedi 20 mars, face au pays de Galles. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le deuxième ligne du XV de France Paul Willemse, exclu samedi face au pays de Galles, a écopé d'une suspension de deux semaines, ont annoncé les organisateurs après l'audience du joueur. "La période finale de suspension est de deux semaines", a expliqué le communiqué des organisateurs, précisant que le joueur de Montpellier a admis un acte de jeu déloyal, méritant un carton rouge, mais nié avoir touché les yeux de son adversaire.

Sans surprise, Willemse ne pourra pas défier l'Écosse vendredi dans le match décisif du Tournoi 2021. "La commission a reconnu que son geste était imprudent mais non intentionnel. Nous tenons à remercier tous les membres de la commission de discipline pour leur décision juste et adaptée", a réagi Raphaël Ibanez, manager français.

A la 67e minute du match entre les Bleus et les Gallois (32-30), le deuxième ligne du XV de France a écopé d'un carton rouge pour un déblayage au niveau de la nuque mais surtout pour une main dans le visage du pilier Wyn Jones, au niveau des yeux. "Je pense qu'il ne mérite pas une lourde sanction, je pense qu'il mérite la clémence. Quand on regarde les images, pour moi, il n'y a pas de contact. Ou alors, il est minime et surtout pas volontaire", avait plaidé le sélectionneur Fabien Galthié après la rencontre.

Sans Willemse, la France affronte l'Écosse vendredi en match en retard. Elle remportera le tournoi si elle s'impose avec le bonus offensif, par une marge d'au moins 21 points, nécessaire pour devancer au classement le pays de Galles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.