Tournoi des Six Nations : les quatre choses à savoir avant Irlande - France

Largement victorieuse de l'Italie pour le début du Tournoi des Six Nations, l'équipe de France de rugby enchaîne dimanche 14 février contre l'Irlande. Retour sur quatre choses à savoir avant la rencontre à suivre à 15h50 sur France 2 et France tv sport.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

• Seulement deux changements pour les Bleus

On prend les mêmes et on recommence, ou presque. Fort de son succès maîtrisé en Italie (50-10), le XV de France se rend en Irlande avec seulement deux changements. Mais ces deux choix de Fabien Galthié révèlent les enjeux de la rencontre. Face à l’Irlande, un rude combat dans les rucks attend les Bleus. Anthony Jelonch, qui prend la place de Dylan Cretin en troisième-ligne, doit apporter toute son activité au sol et au plaquage. Dans ce secteur, le Castrais avait impressionné lors de la dernière tournée automnale. L’autre changement a lieu à l’aile, où Damian Penaud remplace Teddy Thomas. Si Thomas, auteur d’un doublé à Rome, a dû céder sa place, c’est pour donner plus d’assurance aux Bleus face au jeu au pied irlandais. Plus solide dans les airs que son coéquipier, Penaud espère aussi avoir mis les blessures derrière lui pour redevenir un des leaders d’attaque du XV de France.

• Bataille aérienne attendue à l'Aviva Stadium

Le jeu au pied, justement, fait partie des grands travaux de Fabien Galthié depuis son arrivée à la tête du XV de France en novembre 2019. "Ils l’ont beaucoup travaillé à l’entraînement, individuellement et collectivement, souligne Dimitri Yachvili, ancien demi de mêlée des Bleus et consultant pour France tv sport. Le staff a bien compris que le rugby moderne passe aussi par un jeu au pied précis. Pas pour rendre le ballon à l’adversaire mais pour le récupérer ou pour marquer." Convaincant dans ce domaine en Italie, avec notamment un essai offert au pied par Antoine Dupont à Gaël Fickou, il faudra passer au cran supérieur contre l’Irlande. "Il faudra avoir un jeu au pied très précis, déjà. Mais aussi bien défendre sur leur jeu au pied, à eux, poursuit Yachvili. Ils l’utilisent beaucoup, le numéro 9 et le 10. Il va être très important d’être costaud, solide et en pleine confiance sur les ballons hauts, parce qu’on va avoir plein de chandelles à réceptionner."

• Sexton et Murray, absents de marque

Dans cette bataille, les Irlandais devront faire sans leur maestro : Jonathan Sexton. Le demi d’ouverture n’est pas sur la feuille de match, une semaine après son coup à la tête reçu contre le pays de Galles. Un choc de plus pour l’Irlandais, dont la carrière a été marquée par les commotions. Le demi de mêlée Connor Murray, touché au adducteurs, est également absent. Il sera remplacé par Jamison Gibson-Park, qui "a le même bagage technique avec un jeu au pied de pression précis" selon Fabien Galthié. Avec Billy Burns, ils formeront une charnière irlandaise bien moins expérimentée (10 sélections cumulées) que le duo Murray-Sexton (171 sélections à eux deux).

• L’Irlande déjà au pied du mur

Pour espérer remporter le Tournoi, l’Irlande, 5e avec un seul point, n’a déjà plus le droit à l’erreur. Lors de la première journée, les Irlandais se sont inclinés face au pays de Galles. En infériorité numérique dès le premier quart d’heure, ils ont failli malgré tout aller chercher la victoire. Mais une pénal’touche manquée de Burns après la sirène a scellé le succès gallois. Si les Bleus visent la première place, actuellement occupée par le pays de Galles après sa victoire en Ecosse, les Irlandais luttent eux pour rester dans le coup.

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.