Tournoi des Six Nations : L'Ecosse a perdu le fil contre le pays de Galles

Après un match d'anthologie, le pays de Galles s'est imposé contre l’Écosse pour la deuxième journée du Tournoi des Six Nations (24-25). Dominés, bousculés, presque balayés par des Écossais intenables, les Gallois ont su profiter de plusieurs faits de jeu pour retourner la situation.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Les Gallois célèbrent un essai contre l'Ecosse (ANDY BUCHANAN / AFP)

La vague écossaise s'est brisée face au pays de Galles. La digue anglaise avait cédé lors de la première journée du Tournoi des Six Nations, et le pays de Galles a bien failli être emporté par la marée, samedi 13 février à Murrayfield. Au terme d'un match fou, les Gallois ont finalement signé leur deuxième victoire en autant de match (24-25). En attendant le résultat d'Irlande-France, le XV du Poireau est seul leader au classement. 

Le jeu au pied comme détonateur 

Les Écossais ont imposé d'entrée un rude combat à leurs adversaires. Loin d'être avare en la matière, le pays de Galles a répondu dans les tranchées de Murrayfield. Résultat : un premier quart d'heure âpre, avec peu de terrain gagné et deux pénalités pour ouvrir le score. La domination physique de l’Écosse s'est progressivement affirmée, mais les vagues des avants n'ont pas fait craquer les Gallois. Pour trouver la faille, le demi de mêlée Ali Price a su varier. La défense galloise désorganisée, il a parfaitement ajusté un coup de pied vers Darcy Graham. Cinq mètres, pas plus, juste assez pour lancer l'ailier vers l'en-but (10-3, 18e).

Rebelote cinq minutes plus tard, avec cette fois un coup de pied à suivre de Stuart Hogg. L'arrière écossais est au départ... et à l'arrivée, bien aidé par une mésentente défensive entre Leigh Halfpenny et Louis Rees-Zammit (17-3, 24e). La déroute galloise était alors à craindre, avec un XV du Poireau visiblement sans réponse. Mais le temps fort des Écossais n'a pas amené plus de points. En faute sur le deuxième essai, l'ailier Rees-Zammit s'est rattrapé. A la conclusion d'un jeu au large, il a remis le pays de Galles dans le bon sens avant la pause (17-8, 38e). 

Les Écossais, premiers fautifs

Au retour des vestiaires, l’Écosse a eu l'occasion d'enfoncer une bonne fois pour toutes les Gallois. Une longue séquence au sol des Écossais aurait pu se conclure sur leur troisième essai du match, mais une obstruction a sauvé le pays de Galles. Ce coup de semonce a réveillé les Gallois, auteurs de leur plus belle séquence dès l'action suivante. Une faute récupérée au sol, puis un jeu au large intelligent, avec une passe redoublée pour créer le surnombre et lancer Liam Williams à l'essai (17-15, 53e). L'autoroute écossaise s'est transformée en chemin de ronces. 

Plutôt qu'ouvrir la voie, le pilier Zander Fagerson a choisi de laisser son équipe en plan. Le pilier écossais a été renvoyé aux vestiaires après une tentative de déblayage directement dans la tête d'un adversaire. Un jeu dangereux sanctionné par un carton rouge, puis par un essai gallois dans la foulée. Wyn Jones, justement victime de la charge de Fagerson quelques minutes plutôt, est venu terminer dans l'en-but un bon travail des avants gallois (17-20, 56e). 

Les Gallois sauvés par Rees-Zammit

Devant au score et en supériorité numérique, les Gallois auraient pu, ou aurait dû, prendre le match à leur compte. Pourtant, l’Écosse a une nouvelle fois montré qu'elle était la meilleure équipe sur le terrain. Pendant de longues minutes, le pays de Galles s'est retrouvé acculé devant son en-but. Ambitieux, sûrs d'eux, les Écossais ont enchaîné les phases de jeu, refusant plusieurs occasions d'égaliser au pied pour aller chercher un essai. Venu s'intercaler sur l'aile, Stuart Hogg a finalement récompensé le travail de ses coéquipiers (24-20, 65e). 

Mais les acteurs de cette rencontre étaient bien décidés à nous offrir un match d'anthologie. Rees-Zammit, encore lui, a fait parler sa vitesse sur un jeu au pied. Deux Écossais laissés sur place et un essai en coin, de quoi remettre le pays de Galles en tête. Mais la transformation manquée par Callum Sheedy laissait l'Ecosse à portée de la victoire (25-24, 71e). Malgré une fin de match irrespirable, les Écossais n'ont pas réussi à renverser une dernière fois la situation. Loin d'être impressionnant, le pays de Galles reste invaincu dans ce Tournoi des Six Nations. Les Bleus, qui doivent encore affronter les deux nations britanniques, sont prévenus. 

-

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.