Tournoi des Six Nations : après deux victoires, les Bleus "sont loin d'être rassasiés"

Vainqueurs face à l'Irlande (13-15) de leur deuxième match du Tournoi des Six Nations, les Bleus ont repris la tête du classement. Après un match marqué par des difficultés offensives mais une impressionnante maîtrise défensive, les Bleus savourent. Ils ont malgré tout conscience du chemin qu'il reste à parcourir.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Dix ans, pas plus. En s'imposant dimanche à Dublin (13-15), le XV de France a mis fin à dix années de disette en terre irlandaise dans le Tournoi des Six Nations. Une victoire arrachée après un long combat, où les Bleus ont compensé un déficit offensif, et leurs nombreuses fautes, par une défense imperméable. De quoi avoir le sourire aux lèvres, mais les pieds sur terre. 

Une intensité attendue par les Bleus

"On est franchement très contents de cette perf', savoure le numéro huit Grégory Alldritt sur France 2. On a du mal à réaliser. Je pense qu'on a tout lâché sur le match. On est vidés." Bousculés d'entrée, les Bleus ont dû faire le dos rond. "Les premières minutes ont été intenses, c’était dur de reprendre son souffle, poursuit l'arrière Brice Dulin. On s'est tous accrochés, ils ont mis énormément de rythme et on a répondu présent.

Cette pression irlandaise, les Bleus y étaient préparés. "On nous avait promis beaucoup d'agressivité, beaucoup de combats, souligne Alldritt. On voulait répondre présents. On avait dit que le principal c'était de donner tout ce que l'on avait. Je pense qu'on l'a prouvé sur cette dernière action où on n'a rien lâché." Un dernier ballon arraché des mains irlandaises après la sirène, pour condamner tout espoir d'un retournement de situation. "C'est un match qu'on aurait pu perdre l'an dernier mais on voit que l'on progresse à tous les matches et ça fait plaisir" poursuit-il.

Ne pas s'arrêter là

Des motifs de satisfaction, il y en a. Des choses à améliorer, aussi. "C'est sûr qu'on peut toujours se rendre les matches plus faciles, explique Alldritt. C'est pour ça aussi que l'on va continuer à travailler, voir où on peut progresser." Les Bleus ne veulent pas revivre le scénario de l'an dernier, où, lancés sur la route du Grand-Chelem après trois victoires, ils avaient chuté en Écosse. Les Anglais avaient finalement remporté le Tournoi à la différence de points. "C’est une étape supplémentaire, on est loin d'être au bout et satisfaits, loin d'être rassasiés, insiste Dulin. Étape par étape, on va construire cela. On monte en puissance, j'espère que cela va continuer."

L’Écosse, justement, sera leur prochain adversaire. Mais avant de retrouver le XV du Chardon, les Bleus ont droit à un week-end de repos. "On va profiter entre nous, explique Dulin. Il faut savourer ces moments, ce petit répit avec une semaine sans match." L'occasion de recharger les batteries, avec toujours un objectif en tête. "Il va falloir se régénérer, parce qu'on est loin d'être au bout du compte, conclut-il. Il y a encore du boulot."

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.