Cet article date de plus de deux ans.

Tournoi des 6 Nations : L'Irlande pour asseoir sa mainmise

L'Irlande, tenante du titre, peut frapper un grand coup d'entrée si elle met au pas une Angleterre renaissante samedi à Dublin. Une victoire confirmerait l'immense statut de favori du XV du Trèfle. A contrario, un succès anglais relancerait totalement le suspense dans ce Tournoi 2019.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (BEN STANSALL / AFP)

S'il y a peut-être un moment pour cueillir l'Irlande c'est maintenant. Après, quand la machine verte sera lancée, il sera sans doute trop tard. L'Angleterre en a certainement conscience et a déjà commencé une petite "guéguerre" psychologique en affirmant, par la voix de l'entraîneur de sa défense, que l'Irlande allait proposer un jeu ennuyeux basé sur la possession. Bien tenté mais il en faudra sûrement beaucoup plus pour déstabiliser une équipe qui reste sur un succès historique contre la Nouvelle-Zélande (16-9) et qui peut ravir à ces mêmes Néo-Zélandais la première place au classement IRB en cas de victoire finale dans le Tournoi !

Alors comment expliquer la provocation de la Perfide Albion ? Par le fait que le XV de la Rose recommence enfin à bourgeonner après de longs mois en terre. Tout simplement. Après une 4e place aussi inhabituelle qu'infamante dans le dernier Tournoi, l'Angleterre a traversé une longue période de doutes. La recette mise au point par Eddie Jones, qui avait si bien fonctionné ces dernières saisons, semblait avoir fait son temps et son équipe allait de déconvenues en déconvenues. Mais, comme souvent avec les hommes en blanc, la crise ne dure pas longtemps et le pragmatisme britannique parvient à s'adapter à la situation. 

Le révélateur black 

En remusclant son jeu, le coach des Anglais a remis son équipe sur la bonne voie lors de la dernière tournée de novembre. Avec le retour aux fondamentaux qui ont toujours fait la force du XV anglais, ce dernier a brillamment redressé la tête en dominant l'Afrique du Sud (12-11), le Japon (35-15) et l'Australie (37-18). Seule la Nouvelle-Zélande est parvenue à faire chuter les partenaires d'Owen Farrell, et encore les Blacks ne l'ont emporté que d'un tout petit point (16-15).

Les Blacks, justement, les Irlandais peuvent s'enorgueillir de les avoir battus. Dans le choc des deux hémisphères, les hommes de Joe Schmidt ont réalisé le match parfait pour terrasser les terreurs du Sud au cours d'une rencontre d'une intensité incroyable (16-9). Désormais, il s'agit de confirmer et de capitaliser avant la prochaine Coupe du monde. Les Irlandais se savent attendus et ils assument. "Le fait que ce soit le premier match, que l'on joue à domicile, que ce soit l'Angleterre et qu'on ait plutôt bien réussi contre eux ces derniers temps ne change rien" déclarait l'ailier Jacob Stockdale à la BBC, "on a juste envie d'y retourner et de les battre".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.