Six Nations : l'Ecosse s'impose au pays de Galles pour la première fois depuis 2002 !

Invaincu à domicile contre l'Ecosse depuis 2002 dans le tournoi des Six Nations, le pays de Galles a chuté à domicile en ouverture de la dernière journée du tournoi 2020 (10-14). Au terme d'un bras de fer serré, les Ecossais, séduisants dans le jeu, l'emportent, mais de trop peu pour s'offrir le bonus offensif nécessaire pour espérer remporter le tournoi. Le XV du chardon est provisoirement deuxième du classement général derrière l'Irlande, les Gallois terminent eux cinquièmes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (GEOFF CADDICK / POOL)

L'Ecosse a battu samedi le tenant du titre, le pays de Galles (14-10) lors de la dernière journée du Tournoi des six nations 2020, au terme d'un match assez pauvre, samedi à Llanelli. Grâce à ce troisième succès consécutif dans le tournoi - une première depuis 1996 pour le XV au chardon - l'Ecosse prend provisoirement la deuxième place du classement à égalité avec l'Irlande, mais devancée à la différence de points. La victoire finale se jouera entre l'Angleterre, qui se déplace en Italie un peu plus tard, et la France et l'Irlande qui s'affrontent en soirée. C'est aussi le premier succès de l'Ecosse au pays de Galles depuis 2002.

Dans un match disputé avec un vent capricieux qui n'a pas aidé à avoir un jeu au pied de qualité de part et d'autres, chaque équipe a inscrit un essai sur des groupés pénétrants, le pays de Galles à la 31e pour prendre l'avantage (7-3) et les visiteurs à l'heure de jeu pour le reprendre (11-7) définitivement. Les coéquipiers de l'ouvreur du Racing 92, Finn Russell, sorti après une demi-heure de jeu sur blessure, ont gâché la belle journée du deuxième ligne, Alun Wyn Jones (35 ans), qui a battu le record du monde de sélections internationales pour un joueur de Rugby avec 149 capes.

"Félicitations à l'Ecosse, la façon dont ils ont arraché ce succès donne raison à leur plan de jeu" basé sur une grosse bataille devant, a admis, beau joueur, Wyn Jones, au micro de la BBC. "Nous n'avons aucune excuse, je pense qu'on été meilleurs à certains moments du match, mais ce n'était pas suffisant", a-t-il ajouté. Pour le XV au poireau, qui a changé de sélectionneur à l'hiver avec l'arrivée de Wayne Pivac à la place de Warren Gatland, c'est aussi le plus mauvais Tournoi depuis 2007, avec une victoire facile contre l'Italie (42-0) en ouverture, mais 4 revers ensuite, auquel on peut ajouter le 38 à 21 encaissé la semaine passée à Paris en test-match.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.