Covid-19 au sein du XV de France : pour Jean-Michel Blanquer, le protocole sanitaire a été "respecté"

Après les nombreux cas de Covid-19 au sein de l'équipe de France, le ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer et le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte ont affirmé ce vendredi 5 mars que le protocole sanitaire mis en place lors du Tournoi des Six Nations n'avait pas été enfreint par les Bleus.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Seize membres de l'équipe de France, dont Fabien Galthié, Antoine Dupont et le capitaine Charles Ollivon avaient été testés positifs au coronavirus, en un peu plus de dix jours, la semaine dernière. Les organisateurs du Tournoi des Six Nations avaient décidé de reporter le match entre la France et l'Écosse, en raison de ces cas. Un rapport d'enquête avait été demandé par la ministre des Sports Roxana Maracineanu au président de la Fédération de rugby (FFR) Bernard Laporte, pour comprendre la situation.

"Personne n'a enfreint le protocole"

Et ce rapport d'enquête a donné sa conclusion. Selon Jean-Michel Blanquer, le protocole sanitaire a été "bien élaboré" et "respecté" par le XV de France. Une affirmation reprise par le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte qui a expliqué que "personne n'avait enfreint le protocole", à l'issue d'un entretien d'une heure avec le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, qui s'était interrogée publiquement sur l'efficacité de la bulle des Bleus.

L'attitude du sélectionneur des Bleus, Fabien Galthié, qui était sorti de la bulle sanitaire pour aller assister à un match de son fils, a notamment été évoquée, ainsi que le fait que des joueurs du XV de France aient été aperçus avant le match contre l'Italie dans les rues de Rome en train de déguster des gaufres. Après leur rencontre, les trois responsables ont convenu que ce protocole devait être renforcé. 

"Maintenant, plus de sortie de l'hôtel : c'est ceinture et bretelles"

"On n'est jamais trop vigilant", a insisté Jean-Michel Blanquer, qui évoque un protocole "bien élaboré" même si "on peut toujours mieux resserrer les mailles". Bernard Laporte a aussi prévenu le XV de France : des mesures plus strictes seront mises en place. "Maintenant, plus de sortie de l'hôtel : c'est ceinture et bretelles", a confirmé le dirigeant de la FFR.

Un semblant d'aveu qui souligne que finalement tout n'a pas été si parfait que cela et que le "gaufregate" de Rome et la fête de Marcoussis au plus fort de la crise ont laissé des traces. Le XV de France doit se regrouper à nouveau dimanche 7 mars, dans son centre de Marcoussis avant son match contre l'Angleterre, le 13 mars prochain.

Avec AFP

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.