Cet article date de plus de deux ans.

6 Nations - Le coup de gueule de Jacques Brunel

Chose plutôt rare dans le monde du sport professionnel plutôt aseptisé, Jacques Brunel a débuté sa conférence de presse ce mercredi matin par une mise au point. L'expérimenté sélectionneur du XV de France n'a pas apprécié de voir la composition de son équipe sortir dans la presse en début de semaine. Et il l'a fait savoir à sa manière, sans élever le ton.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (THOMAS SAMSON / AFP)

"Certains utilisent des moyens qui ne les honorent pas. Je n'ai aucunement envie de jouer au chat et à la souris, de changer les chasubles, d'annoncer l'équipe au dernier moment, de la cacher à mes joueurs, à la presse, pour éviter que certains s'amusent à la récupérer. Ce n'est pas ma mentalité." C'est par ces mots, écrits sur un bloc-note, que Jacques Brunel a commencé sa conférence de presse dans l'auditorium de Marcoussis. Traditionnellement, le sélectionneur dévoile la composition de son équipe, puis se livre au jeu des questions-réponses. Là, le sélectionneur a dérogé à cette habitude.

"Ca fait 30 ans que j'ai des rapports avec les médias. Et malheureusement, ce qui garantissait l'éthique et la profondeur du jugement nous ont quittés récemment", a-t-il asséné. "Je remercie ceux qui n'y ont pas eu accès, c'est-à-dire quasiment tous, de croire en mon intégrité. Je ne trouve pas ça normal, qu'une composition d'équipe puisse sortir en début de semaine vis-à-vis des autres (journalistes), mais aussi vis-à-vis de la compétition. L'adversaire sait depuis le début de la semaine la composition de l'équipe qu'il va affronter. Tout cela me laisse perplexe."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.