Rugby : Mourad Boudjellal suspendu de terrain pour 130 jours

Le patron du RC Toulon est sévèrement sanctionné pour ses récentes déclarations sur l'arbitrage.

Mourad Boudjellal, président du RC Toulon, le 25 janvier 2012 à Paris.
Mourad Boudjellal, président du RC Toulon, le 25 janvier 2012 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

"J’ai connu ma première sodomie arbitrale contre Clermont en demi-finale en 2009. Je viens de connaître ma deuxième ce soir." Pour avoir prononcé ces propos après la défaite de son club contre l'équipe de Clermont-Ferrand, le 8 janvier, le président du club de rugby RC Toulon, Mourad Boudjellal, a été suspendu 130 jours, jeudi 26 janvier, par la Commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR).

Cette dernière a estimé que les déclarations de Mourad Boudjellal, ancien important éditeur de BD qui a repris le club en 2006, portaient "atteinte à l'image du rugby, à l'éthique et à la déontologie sportive"

Dix jours pour faire appel

Boudjellal est ainsi privé "d'accès lors des matchs officiels (y compris avant et après les matchs) à l'enceinte de jeu (terrain et zone mitoyenne entre le terrain et le public), aux vestiaires (des équipes et des arbitres) ainsi qu'au couloir d'accès à ces zones."

Le président du club, qui a dix jours pour interjeter appel devant la Commission d'appel fédérale, doit s'exprimer à Toulon à 17 h 30. Mourad Boudjellal a par ailleurs de nouveau concentré l'attention, mardi, en estimant, dans un entretien accordé au quotidien La Provence, que le rugby français était "raciste".