Rugby : le président du directoire du Biarritz olympique porte plainte après une vidéo homophobe de supporters bayonnais

Dans cet enregistrement réalisé à bord d'un bus de supporters, Jean-Baptiste Aldigé et son club sont injuriés.

Le président du directoire du Biarritz olympique, Jean-Louis Aldigé (à gauche), aux côtés du président du conseil de surveillance, Louis-Vincent Gave.
Le président du directoire du Biarritz olympique, Jean-Louis Aldigé (à gauche), aux côtés du président du conseil de surveillance, Louis-Vincent Gave. (THIBAUT VINCENT / RADIO FRANCE)

Le président du directoire du Biarritz olympique, Jean-Baptiste Aldigé, a déposé plainte jeudi 21 mars après la diffusion d'une vidéo homophobe de supporters bayonnais, dans laquelle il se fait injurier, rapporte France Bleu Pays Basque mardi 26 mars. Dans cet enregistrement réalisé à bord d'un bus de supporters bayonnais, au retour de la défaite de leur club à Mont-de-Marsan jeudi 14 mars, on pouvait entendre : "Et Aldigé est un pédé ! Et les Biarrots sont des pédés !" La vidéo a été relayée sur internet avant d'être effacée le lendemain.

Le Biarritz olympique a publié mardi un communiqué dans lequel il "dénonce et condamne les agissements" de ces supporters, des "supposés membres de l'association du BOC",  les Bayonnais d'origine certifiée. Le club "regrette l'attitude des dirigeants bayonnais [...] qui ont choisi d'ignorer et donc de cautionner" les agissements. Jean-Baptiste Aldigé assure avoir averti le président du conseil de surveillance et le président du directoire de Bayonne respectivement trois et quatre jours après les faits. Ce dernier aurait refusé de condamner publiquement cet acte arguant de son caractère "isolé".

L'Aviron bayonnais "s'inscrit en faux"

Mardi après-midi, l'Aviron bayonnais s'est fendu d'un communiqué. Le club "s'inscrit en faux". "L'Aviron n'est en rien homophobe, ni directement, ni indirectement", affirme le document, qui ne mentionne pas la vidéo. Par ailleurs, le président bayonnais Philippe Tayeb estime que son homologue biarrot est "allé trop loin" en insinuant que les dirigeants bayonnais ont cautionné ces actes. "C'est très grave ce qui a été dit", a-t-il affirmé.

De son côté, le BOC condamne les propos homophobes. "S'il est apporté la preuve que l'un de nos membres était à l'origine de cette vidéo, nous en tirerons les conséquences". Le groupe de supporters bayonnais dit regretter la volonté "du Biarritz olympique de vouloir nuire à l'association". Le BOC informe que la personne concernée "allait être contactée", afin d'obtenir sa version des faits, "avant de prendre une quelconque décision", indiquant que l'individu fait partie de trois associations de supporteurs ciel et blanc.

La fédération soutient le Biarritz olympique

La Fédération française de rugby (FFR) a réagi à cette affaire, par la voix de Serge Simon, son vice-président. Dans un tweet, le bras droit de Bernard Laporte a déclaré "tout son soutien à Jean-Baptiste Aldigé". Samedi, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, avait déjà dénoncé les chants "inadmissibles" qu'elle avait entendus lors d'un match de football PSG-OM. "On se permet dans le milieu du sport de faire des choses qu’on ne peut pas se permettre ailleurs", avait ajouté la ministre.