Rugby : le carnet de notes des clubs français en Coupe d'Europe

Pas beaucoup de satisfactions ce week-end...

Le Montpelliérain Benoît Paillaugue à la lutte avec le joueur du Leinster Isa Nacewa lors du match Leinster-Montpellier en H-Cup, le 21 janvier 2012.
Le Montpelliérain Benoît Paillaugue à la lutte avec le joueur du Leinster Isa Nacewa lors du match Leinster-Montpellier en H-Cup, le 21 janvier 2012. (PETER MUHLY / AFP)

Engagés dans la dernière journée des poules de Coupe d'Europe de rugby les samedi 20 et dimanche 21 janvier, les clubs français n'ont pas brillé.

Mention très bien mais ça n'a servi à rien (ou presque)
Splendide match de Biarritz face aux Gallois des Ospreys, un peu démobilisés diront les mauvaises langues (36-5). Cinq essais à un, un ailier, Takudzwa Ngwenya, en état de grâce, le match quasi-parfait. Biarritz peut au moins être rassuré : en jouant comme ça, le club basque ne restera pas longtemps dans les profondeurs du championnat de France.

Mention passable
Clermont, qui a bafouillé son rugby, malgré une grosse entame. Les Auvergnats se qualifient pour les quarts grâce à leur victoire sur l'Ulster (19-15), mais n'ont pas réalisé la démonstration de force qu'ils espéraient. Et leur unique essai est entaché, à en croire les supporters irlandais, d'un plaquage sans ballon. Si les Irlandais n'avaient par ailleurs cafouillé quelques situations intéressantes, Clermont aurait regardé les quarts à la télévision. Ce qui aurait vraiment constitué un échec pour la formation auvergnate, qui attend depuis des années de poser sa patte sur le continent européen.

Mention passable (2)
Toulouse a perdu alors qu'il devait gagner, mais Toulouse s'est qualifié alors qu'il aurait dû être sorti de la Coupe d'Europe. La H-Cup, c'est surtout une histoire de mathématiques lors de la dernière journée de la phase de poule. Les Toulousains ont donc perdu le match qu'il ne fallait pas perdre à Gloucester, au terme d'une partie magnifique des joueurs anglais (34-24). Mais comme leurs adversaires pour la qualification, les Harlequins, sont bêtement allés perdre en Irlande face au Connacht, les Toulousains sont qualifiés. Reste maintenant à se dépêtrer de l'affaire Danube Wings, du nom de la compagnie aérienne en conflit avec le club. Vendredi, quand les Toulousains ont embarqué sur l'avion qui devait les conduire en Angleterre, une des portes de l'appareil s'est ouverte en vol. La compagnie et les joueurs se renvoient les responsabilités...

Mention passable (3)
Montpellier n'avait pas grand chose à espérer dans son dernier match dans la compétition, face au Leinster. Mais la pilule est amère pour les hommes de Fabien Galthié, qui ne doivent qu'à une pénalité de dernière minute d'avoir sauvé l'honneur (25-3). A leur décharge, un arbitrage très contestable et le fait d'être tombé sur vraiment meilleur qu'eux. Le match qui importe vraiment pour Montpellier, c'est la réception du Stade Français vendredi 27 janvier.

Mention passable (4)
Castres n'avait rien à espérer de ce match à domicile contre les Gallois de Llanelli, et c'est encore une défaite qui a sanctionné la performance des Castrais (13-16). Avec une victoire seulement pour cinq défaites, sans parler d'un trou d'air en championnat, les Tarnais vont devoir se reconcentrer sur la qualification pour la Coupe d'Europe, l'an prochain.

Mention passable (5)
Belle résistance du Racing Metro face à Cardiff (30-36). Mais insuffisant pour finir mieux que dernier de sa poule. Et dire qu'avant le début de la compétition, le Racing affichait des rêves de victoire finale. L'apprentissage a été rude.

Le tirage au sort des quarts de finale est jouable pour les clubs français qualifiés, même s'ils devront tous deux évoluer à l'extérieur. Toulouse se déplacera à Edimbourg, une équipe qu'on a vu dans la poule du Racing Métro pratiquer un rugby champagne, et Clermont devra triompher des Saracens de Londres, qualifiés dans la poule de Biarritz. Les quarts de finale de la H-Cup auront lieu les 6, 7 et 8 avril.