Rugby : comment contrer le haka des All Blacks?

Huit stratégies auxquelles les joueurs du XV de France n'ont pas forcément pensé, et vous non plus.

Les All Blacks en train de faire le haka, le 16 octobre 2011 à Auckland, en demi-finale de Coupe du monde contre l\'Australie.
Les All Blacks en train de faire le haka, le 16 octobre 2011 à Auckland, en demi-finale de Coupe du monde contre l'Australie. (Ryan Pierse / Getty Images)

La France va retrouver les All Blacks pour la deuxième fois lors de cette Coupe du monde de rugby 2011 dimanche 23 octobre, à 10 heures du matin, heure française .

Après le match de poule perdu dans les grandes largeurs (37-17), les Bleus vont devoir trouver une parade aux déferlantes néo-zélandaises en attaque… et au haka.

Ce rituel précède tous les matchs de la sélection néo-zélandaise, mais aussi ceux des îles Tonga, Fidji et Samoa. Il en existe plusieurs variantes, mais généralement, les Bleus ont droit au plus guerrier, le kapa o pongo. Ali Williams, le 2ligne néo-zélandais, a même révélé que la version était même choisie par SMS dans le bus menant au stade. 

Mais alors, que faire pendant que les Blacks essaieront de nous impressionner ?

Rien. C'est la position adoptée par Marc Lièvremont. Faut-il croire le sélectionneur… qui était dans l'équipe du cercle magique de 1999 ? Pascal Papé, le 2eligne des Bleus, indique de son côté que rien n'a été prévu "pour l'instant".

Compter sur le public pour étouffer le haka comme en 2008, à Twickenham, quand les spectateurs anglais avaient noyé la danse maorie sous un Swing Low Swing Chariot, le chant traditionnel des fans de rugby anglais.

 

Damned, c'est vrai, on ne joue pas à domicile.

Faire comme en 2007 : se rapprocher sur la ligne médiane, bomber le torse sous le maillot bleu, blanc, rouge et fixer l'adversaire dans le blanc des yeux. Malheureusement, ce n'est plus possible aujourd'hui : l'IRB (la fédération internationale de rugby) interdit aux joueurs de se tenir à moins de 10 mètres de la ligne médiane pendant le haka. 

En 1989, l'équipe d'Irlande avait carrément avancé dans la moitié de terrain néo-zélandaise. Ce qui n'avait pas empêché le XV du Trèfle de prendre une fessée (6-23).

 

Faire comme en 1999 : après le haka emmené par Jonah Lomu, les Bleus s'étaient réunis, en cercle, pendant quelques secondes. Pour se dire quoi ? interrogé par France 2, Fabien Galthié, demi de mêlée à l'époque, refuse de le révéler, "car ce serait dévoiler le secret de l'équipe".

Mais Marc Lièvremont faisait partie de la bande, et transmettra peut-être l'info aux Dusautoir, Nallet ou Harinordoquy du cru 2011.

 

Tourner le dos. Ce serait du jamais vu, mais ça pourrait aussi passer pour un manque de respect vis-à-vis des All Blacks, chose contraire à l'esprit du rugby, estime le 3ligne Imanol Harinordoquy : "Cela avait été très difficile de trouver quelque chose en 2007. Il y avait cinquante idées farfelues qui étaient sorties. Il faut toujours que ce soit respectueux".

Ainsi, cette vision par les publicitaires d'un Nouvelle-Zélande-Ecosse n'a aucune chance de se produire dans la réalité. 

Utiliser la technique secrète des Japonais et de leur coach néo-zélandais John Kirwan. Il affirme avoir "une tactique" contre le haka, mais a refusé d'en dire plus. De toute façon, ça n'a pas l'air de fonctionner : les Nippons ont explosé en vol face aux Blacks, 83-7. 

 

Imiter l'adversaire. Comme les Irlandais du Munster, qui ont failli battre les Blacks en 2008, et dont les quatre joueurs néo-zélandais ont exécuté le haka juste avant la prestation des All Blacks.

 

Envisageable, sauf que le joueur du XV français ayant vu le jour le plus près de la Nouvelle-Zélande c'est Thierry Dusautoir, né à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Raté.

Exécuter sa propre danse traditionnelle. C'est ce qu'avaient envisagé les Springboks sud-afriacins en 2007, évoquant l'idée d'apprendre une danse zouloue pour le Mondial organisé par la France.

Le projet est finalement tombée à l'eau, mais pas dans l'oreille d'un sourd : le 2ligne des Bleus, Pascal Papé, a indiqué que la riposte française au terrible haka pourrait être… La danse des canards ! Et pourquoi pas une bourrée auvergnate, tant qu'on y est ?

Mais quelle que soit l'option retenue par les Français pour contrer le haka néo-zélandais, il convient aussi de relativiser l'impact psychologique des techniques censées impressionner l'adversaire. En 2007, les Bleus avaient certes marqué leur territoire avec des t-shirts aux couleurs du drapeau national, mais avaient encaissé dix points d'entrée de jeu.