Rugby : chacun son XV de rêve

Le rugby n'a pas de frontières. Le chauvinisme non plus. Revue des équipes-types des pays compétiteurs.

Les All Blacks font le haka avant la finale de la Coupe du Monde entre la Nouvelle-Zélande et la France, le 23 octobre 2011, à Auckland.
Les All Blacks font le haka avant la finale de la Coupe du Monde entre la Nouvelle-Zélande et la France, le 23 octobre 2011, à Auckland. (Phil Walter / REUTERS)

Après la victoire des Néo-Zélandais face aux Français  (8-7) en finale du Mondial de rugby dimanche 23 octobre, l'heure est aux bilans et aux distinctions. A commencer par l'équipe-type de la compétition. 

En mode melting pot

Le quotidien néo-zélandais The New Zealand Herald l'a joué best of. Quatre All Blacks, 3 Irlandais (!), 2 Gallois, 2 Australiens, 2 Français, un Sud-Africain et un Argentin. Sympa pour les Anglais, seule équipe qui a accédé aux quarts de finale à n'avoir aucun représentant dans cette équipe fantasmée.

Mais leur faiblesse leur vaut aussi d'être absent du XV idéal du quotidien anglais The Telegraph et même pour le Figaro, qui pondère bien les équipes qui ont réussi ce Mondial : cinq Néo-Zélandais, trois Français, quatre Gallois.

En mode chauvin

Le XV de L'Equipe inclut 5 Français, 6 All Blacks, 3 Gallois et un malheureux Australien. C'est l'équipe-type la plus "cocorico". Dans le même genre, le site gallois WalesOnline envoie 8 joueurs du XV du Poireau dans la meilleure équipe de la Coupe du monde.

En mode très chauvin

Le XV idéal des lecteurs du New Zealand Herald bat tous les records, avec 14 joueurs sur 15 appartenant aux All Blacks. Les internautes néo-zélandais y incluent Dan Carter, qui n'a pourtant joué que deux matchs de poule avant de se blesser aux adducteurs et déclarer forfait pour le reste de la compétition. Pire : dans cette dream team, le seul étranger, le Sud-Africain Victor Matfield, est carrément passé à côté de son Mondial.

Le journal a donc publié un deuxième XV idéal des lecteurs, pour montrer que les Néo-Zélandais pensent que les autres nations ont bien joué, elles aussi.

Le XV-type de la Coupe du monde de rugby 2011 des lecteurs du New Zealand Herald
Le XV-type de la Coupe du monde de rugby 2011 des lecteurs du New Zealand Herald (Capture d'écran New Zealand Herald)
En mode faute de goût

Le site australien The Roar n'envoie aucun Français dans son équipe-type, et un seul Anglais, l'ailier Chris Ashton.

Quoiqu'il en soit, c'est notre Français Thierry Dusautoir que l'International Rugby Board a désigné joueur de l'année. En vrai.