Cet article date de plus d'un an.

"On vit en jaune et noir" : depuis quatre ans, le Stade Rochelais joue à guichets fermés

La 12e journée du Top 14 se termine dimanche avec quatre rencontres au programme. La Rochelle reçoit Agen à 15h45 dans un stade Marcel-Deflandre qui affiche une fois de plus complet. Un succès qui ne se dément pas depuis quatre ans maintenant.

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des supporters rochelais photographiés le 26 mai 2017. (BORIS HORVAT / AFP)

À chaque match à domicile, c'est la même ambiance, la même ferveur qui s'empare du stade Marcel-Deflandre de La Rochelle et d'une partie de la ville, avec ces drapeaux jaune et noir qui s'agitent dans tous les sens et ses 16 000 spectateurs, souvent vêtus des pieds à la tête aux couleurs de leur club. Dimanche 29 décembre, les rugbymen du Stade Rochelais vont jouer pour la 53e fois à domicile à guichets fermés.  

"On vit en jaune et noir, confirme un supporter. Le week-end quand il y a les matchs de rugby, on est en jaune et noir, du caleçon à la chaussette." Certains supporters vont même beaucoup plus loin dans le symbole : "Et même dans la peau, puisque je suis tatouée Stade Rochelais !", confie une supportrice.

Pas un siège vacant depuis quatre ans

Pas un siège n'a été laissé vacant depuis le 2 janvier 2016 ! Cela fait bientôt quatre ans, jour pour jour, que les Rochelais jouent tous leurs matchs de championnat à guichets fermés. Un record en Top 14, dû en partie à une particularité du Stade Rochelais : "Ce n'est pas le club d'un propriétaire", explique Pierre Venayre, le directeur général et ancien joueur du club.

C'est un club qui appartient à de très nombreux actionnaires et donc les gens s'identifient très facilement au club, c'est LEUR club, ce n'est pas le club d'une entreprise.

Pierre Venayre, directeur général du Stade Rochelais

à franceinfo

"L'autre phénomène, ajoute Pierre Venayre, c'est qu'on est aussi en quasi-monopole sur une grande zone de chalandise. Il n'y a pas beaucoup de concurrence en matière d'offre sportive professionnelle."  Pas de club de football de haut niveau par exemple à 100 kilomètres à la ronde alors que les rugbymen rochelais sont solidement installés en Top 14 depuis 2014. Résultat : l'équipe fédère des supporters fidèles.

13 000 abonnés sur 16 000 places : un "emblème"

Ainsi, sur les 16 000 spectateurs, 13 000 sont des abonnés et encore plus d'un millier sont sur liste d'attente pour décrocher le précieux sésame. La plupart sont originaires de l'agglomération rochelaise mais aujourd'hui, près de 15% habitent hors du département de la Charente-Maritime. Le club est devenu pour eux un étendard, un repère social : "D'abord, quand on vient au match, on sait qu'on va retrouver certaines personnes, explique Cathy, supportrice depuis plus de 20 ans. On a créé des liens. Donc oui, bien sûr, ça a un rôle social". "J'arrive toujours de bonne heure, ajoute Didier aussi fidèle que Cathy. Je retrouve des amis. Oui, c'est vraiment un emblème".  

Cette passion se transmet de génération en génération. Au stade Marcel-Deflandre, on croise nombre de papis et des mamies accompagnés de leurs petits-enfants. 

Mon père était abonné donc j'ai toujours suivi le stade. Même ma petite-fille a un manteau jaune et elle a trois ans !

Une grand-mère supportrice du Stade Rochelais

à franceinfo

"Mon petit-fils a trois ans et demi maintenant et il vient depuis l'âge de huit mois", surenchérit une autre mamie. À tel point que, fait nouveau, le club a vu la moyenne d'âge de ses supporters rajeunir et passer pour la première fois cette saison sous la barre des 50 ans. Une donnée majeure pour l'avenir du Stade Rochelais quand on sait que les recettes des matchs à domicile représentent la moitié du budget annuel du club.

Le Stade Rochelais à guichets fermés depuis 2016, un reportage de Fanny Lechevestrier.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.