Cet article date de plus d'un an.

Mondial 2019 : Brouillon, le XV de France s'incline en Ecosse (17-14) pour son deuxième match de préparation

Après un premier match satisfaisant, le XV de France s'est incliné en Ecosse (17-14), samedi 24 août. Il reste encore du boulot avant le Japon. Dernier test vendredi prochain face à l'Italie.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

On s’en doutait avant le match : c’était une toute autre opposition qui attendait le XV de France, samedi 24 août, pour son deuxième match de préparation à la Coupe du monde face à l’Ecosse. Une semaine après leur large victoire à Nice, les Bleus se sont inclinés sur la pelouse de Murrayfield (17-14). Un revers au terme d’une performance décevante face à des Écossais pas forcément flamboyants.

Une défense inversée à double tranchant

Globalement sevrés de ballons, les hommes de Jacques Brunel s’en sont remis à une défense inversée qui a été à double tranchant : efficace durant le premier acte, à la limite du handicap après la pause. Si les montées agressives de Gaël Fickou ont perturbé les lancements de jeu écossais, offrant notamment le premier essai à Damian Penaud sur interception (0-7e, 2e), elles ont mis en difficulté une équipe qui est apparue à bout de souffle en fin de match.

Et qui n’est pas parvenue à reprendre les commandes d’un match dont elle avait viré en tête grâce à un réalisme implacable. Sur l'un de ses rares ballons à négocier, Sofiane Guitoune a débordé plein champ le 3e ligne Ryan Wilson, avant de servir Penaud en bout de ligne pour envoyer le Clermontois s’offrir un doublé (3-14, 29e). Mais passé ces deux éclats, Guilhem Guirado et ses coéquipiers n’ont pas montré grand-chose de convaincant, accumulant les erreurs.

Des erreurs à la pelle

Plutôt dominatrice, bien que brouillonne, l’Ecosse a recollé au score avant la pause, par Sean Maitland, à l’issue d’un ballon de récupération conclut en bout de ligne (10-14, 39e). Déjà peu enthousiasmant d’un point de vue technique, le match n’est pas allé en s’améliorant. Les Bleus ont multiplié les fautes de main (8 en-avants en deuxième période) et ont été incapables d'inquiéter un pâle XV du Chardon... mais qui s'est avéré plus efficace. A force de tenir le ballon, l'Ecosse a fait craquer une deuxième fois les Bleus, Chris Harris concluant en force sous les poteaux (17-14, 61e). Le score ne bougera plus. 

Après une première enthousiasmante, le XV de France a semblé retomber dans ses travers. Surtout, il est apparu très en difficultés chez les avants : une mêlée bousculée (une pénalité et trois bras cassés concédés) et un jeu au sol peu efficace, qui a perdu un trop grand nombre de ballons. L'animation offensive a également été brouillonne, qu'elle soit orchestrée par Camille Lopez ou Romain Ntamack, entré avant la pause. Bref, les Bleus ne sont pas arrivés, loin de là. Et il faudra monter en intensité, vendredi 30 août, face à l'Italie, pour un dernier rodage avant de prendre la direction du Japon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.