Coupe du monde 2023 : la Nouvelle-Zélande, "un grand défi" pour Fabien Galthié

Fabien Galthié, sélectionneur du XV de France, a réagi au tirage au sort de la Coupe du monde 2023. Affronter la Nouvelle-Zélande dès la phase de groupes représente un "grand défi" selon l'ancien international, qui n'exclut pas de débuter la compétition face aux All Blacks.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Fabien Galthié, sélectionneur du XV de France (FRANCK FIFE / AFP)

La France connaît ses deux principaux adversaires pour la phase de groupes de la Coupe du monde 2023. Les Bleus ont hérité de la Nouvelle-Zélande et de l'Italie. Ils seront rejoints par deux qualifiés, une équipe américaine et une équipe africaine. Si ce tirage peut ravir les supporters, le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié s'est montré réservé. 

Le "mythe" des All Blacks

"Cela va être un groupe difficile. La Nouvelle Zélande est un des favoris de la compétition, elle l’a gagné trois fois dans son histoire, elle est toujours dangereuse. L’Italie continue de progresser, a expliqué Galthié au micro de l'organisateur World Rugby. Mon premier sentiment c’est d’abord de connaître notre groupe et les quatre matchs que l’on va avoir pour se qualifier et sortir en quarts de finale. On peut à peu près identifier la Nouvelle-Zélande et l’Italie bien sûr, Amériques 1 ce sera le Canada ou les Etats-Unis. Afrique 1, on imagine que cela sera sûrement la Namibie. Il y a aussi le Maroc ou le Kenya qui peuvent se qualifier ou peut-être encore la Tunisie.

Quelques doutes sur la composition complète du groupe, mais une certitude : celle d'affronter la Nouvelle-Zélande. "Les All Blacks dans notre univers, c’est une équipe trois fois championne du monde, a-t-il expliqué. Elle est toujours présente pour cette compétition. Elle est présente tous les ans, c’est une équipe qui perd peu de matches, qui est très compétitive, c’est un mythe. Nous avons un grand défi qui se présente à nous dès les matches des poules, un grand défi."

La Nouvelle-Zélande d'entrée ? "Pourquoi pas"

Les All Blacks dès les poules, le XV de France a déjà connu lors de la Coupe du monde 2011. Les Bleus s'étaient inclinés, mais avaient ensuite atteint la finale de la compétition. Fabien Galthié s'est refusé à toute comparaison. "En 2011, c'était en Nouvelle-Zélande, c'était totalement différent puisque les hommes n'étaient pas les mêmes, a-t-il souligné. Les hommes ont changé. Ce sont les hommes qui portent le maillot qui font les grandes équipes. Les maillots sont beaux, les maillots sont grands, la culture est présente... Mais ceux qui font les grandes équipes, ce sont les hommes qui le portent."

Pays hôte, la France va pouvoir choisir l'ordre des rencontres de la phase de groupes. Et il va falloir se concerter. Claude Atcher, à la tête du comité d'organisation, rêve forcément d'un France - Nouvelle-Zélande en match d'ouverture. Le président de la Fédération française et ancien sélectionneur Bernard Laporte a évoqué sa préférence pour un match en 3e position, afin d'avoir deux rencontres pour monter en puissance et une pour préparer les quarts. Fabien Galthié a laissé la porte ouverte. "Pourquoi pas jouer la Nouvelle-Zélande en match d’ouverture, a-t-il simplement jugé. C’est excitant, une très belle équipe, tout le monde aime les All Blacks alors pourquoi pas les jouer d’entrée."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.