Coupe d'Automne des Nations : Cinq bonnes raisons de suivre Angleterre - France

On ne pouvait pas rêver mieux en finale de la Coupe d'Automne des Nations 2020. Un fameux Angleterre - France. Même s'il n'est pas favori, le XV de France aura à cœur de remporter ce nouveau Crunch. Les Anglais, eux, auront une revanche à prendre après leur seule défaite de l'année face à la France. C'était lors du Tournois des Six Nations 2020. Coup d'envoi ce dimanche à 15h sur la pelouse de Twickenham (en direct sur France 2).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le XV de France lors de son match des VI Nations 2020 contre l'Ecosse, au Murrayfield Stadium d'Edimbourg, le 8 mars dernier. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

• Parce que c'est un Crunch en finale

La rivalité entre la France et l'Angleterre est bien réelle, et ce depuis plus de cent ans. Le Crunch, c'est cette bataille rugbystique entre les deux nations les plus dominantes de l'hémisphère nord. Cette expression, qui signifie littéralement "moment crucial", ne sera pas galvaudée dimanche puisqu'elle déterminera le premier vainqueur de la Coupe d'Automne des Nations même si l'aura de cette compétition n'arrive pas à la cheville de celle du Tournoi. En 106 rencontres, 58 victoires sont revenues à l'Angleterre, 41 pour la France et 7 nuls. Le XV de la Rose est toujours devant... S'il y a bien à match à gagner, c'est celui-ci, d'autant plus que la France n'a plus gagné à Twickenham depuis 2007.

• Parce que les deux équipes ne comptent qu'une seule défaite en 2020

Le dernier France-Angleterre a laissé un goût amer au XV de la Rose. Lors du Tournoi des Six Nations 2020, la France avait battu les Anglais 24 à 17. Seule défaite de l'année pour l'Angleterre. Ce second Crunch offre aux Anglais l'occasion de prendre leur revanche. La France compte elle aussi une seule défaite. C'était en mars, contre l'Écosse à Murrayfield (28-17). Ce duel est donc une opposition entre le vainqueur du Tournoi 2020 (les Anglais) et son dauphin (les Français), qui ont fini à égalité de points et ont été séparés uniquement par un meilleur goal-average de la Perfide Albion. 

• Parce que la presse anglaise a qualifié cette finale de "farce"

Dès la publication de la liste des 31 Bleus retenus pour cette finale, la presse anglaise n'a pas tardé à réagir. Et le moins que le puisse dire, c'est qu'elle n'a pas été tendre. Plusieurs journaux ont qualifié cette finale de "farce". En cause, une équipe de France largement remaniée, avec des joueurs qui ne comptent aucune sélection. Cette décision découle de l'accord issu du conflit entre la LNR et la FFR, de limiter à trois le nombre de feuilles de matches par sélectionnés. Le journal Britannique The Guardian n'a pas manqué de le souligner : "Les Bleus ont nommé une équipe désespérément appauvrie". En février dernier, avant le Crunch à Paris, Eddie Jones, le sélectionneur australien de l'Angleterre, avait beaucoup usé durant la semaine de propos condescendants à l'égard de cette équipe de France bine trop peu expérimentée à son goût. La France l'avait emporté (24-17). Aux Bleus de leur prouver de nouveau que la jeunesse n'est pas une tare. 

• Parce que les Bleus jouent la carte jeune 

Depuis la nouvelle ère Fabien Galthié, la moyenne d'âge du XV de France est très jeune. 24 ans seulement en moyenne pour les 31 joueurs sélectionnés face à l'Angleterre. Le sélectionneur expérimente, laisse la chance aux plus jeunes et ça lui réussit. En 2020, la France n'a connu qu'une seule défaite. Parmi les 31 Bleus sélectionnés pour le match face à l'Angleterre, six feront leurs débuts en équipe nationale : Anthony Etrillard (RC Toulon), Ali Oz (Racing 92), Guillaume Ducat (Aviron Bayonnais), Selevasio Tolofua (Stade Toulousain), Sacha Zegeur (Oyonnax) et Donovan Taofifenua (Racing 92). Onze Bleus comptent une seule sélection. Seuls Brice Dulin (30 sélections) et Uini Atonio (32 sélections) dépassent les 10 capes. Une équipe qui sera en totale opposition avec le XV de la Rose, qui, elle, a 7 ans d'expérience et plus de 800 sélections. 

• Parce que Baptiste Couilloud sera capitaine pour sa première titularisation

Il aura la lourde tâche de mener le XV de France en remplacement d'Antoine Dupont et Baptiste Serin... Baptiste Couilloud, avec le N.9 dans le dos, endosse pour la première fois le brassard de capitaine en équipe de France, laissé successivement par Charles Ollivon puis Baptiste Serin, tous deux contraints de sortir du groupe en raison du nombre limité de matches dans cette tournée. Un rôle qu'il connait déjà bien, puisque le joueur de 23 ans a déjà eu cette responsabilité dans son club du LOU. Mais ce match à Twickenham sera sa première titularisation avec ce maillot. Après une première sélection avec les Tricolores en 2018, Baptiste Couilloud, avait fait son grand retour avec les Bleus, le 22 novembre dernier en tant que remplaçant. Il aura finalement attendu le prochain match face à l'Italie pour faire son entrée à la 70e minute. Ce Crunch sera l'opportunité pour lui, de peut-être, remporter une place dans le groupe, en vue du Tournoi 2021. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe d'automne des nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.