Cet article date de plus d'un an.

Champions Cup : un solde à régler et une finale à décrocher pour le Stade toulousain face au Leinster

Le Stade toulousain joue sa place en finale de Coupe d'Europe contre l'impressionnant Leinster, en Irlande, samedi après-midi.
Article rédigé par Maÿlice Lavorel, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Antoine Dupont lors de la demi-finale de Champions Cup entre le Leinster et le Stade Toulousain à Dublin, le 14 mai 2022. (ASHLEY WESTERN / AFP)

Un choc franco-irlandais pour lancer le dernier carré. Le Stade toulousain défie le Leinster à Dublin pour la première demi-finale de Champions Cup, samedi 29 avril (à 16h sur France 2 et france.tv). Une rencontre au goût de grand rendez-vous européen mais aussi de revanche, à plusieurs niveaux.

Les hommes d’Ugo Mola font face à un grand défi, contre ceux qui les avaient éliminés au même stade de la compétition la saison passée. Battus dans tous les secteurs de jeu, ils étaient rentrés d’Irlande avec une sacrée claque dans les valises (40-17). "On a l'impression que c'est écrit, qu'il faut qu'on aille jouer au Leinster pour peut-être combattre nos vieux démons", a confié l’entraîneur Ugo Mola en conférence de presse mardi.

"Il y a un sentiment de revanche, ils avaient été vraiment dominés par un Leinster qui avait été très juste et précis", abonde Vincent Clerc, ancien joueur du Stade toulousain et consultant France Télévisions. "Le Stade toulousain devra cette fois réussir à priver son adversaire de ballons, ne pas le laisser mettre le rythme."  

Ce sentiment dépasse aussi le cadre des deux clubs, pourvoyeurs d’une grande (voire très grande) partie des internationaux irlandais et français. De quoi offrir une revanche du dernier duel du Tournoi des six nations, remporté par le XV du Trèfle (32-19) dans ce même stade. "Les Toulousains ont beaucoup de références, notamment les joueurs français avec ce Tournoi très récent. Le style de jeu, les points faibles, les erreurs sont à aller chercher à la fois sur le Leinster et l’équipe d’Irlande", assure Vincent Clerc.  

L'hégémonie européenne en jeu

L’opposition est d’autant plus attendue qu'elle est devenue un classique du rugby européen, entre deux des plus grands palmarès de la compétition. "Il n’y a pas de hasard, au classement mondial, l'Irlande est tête et la France juste derrière", note l'ancien international français. "Cette demi-finale est assez représentative du niveau du rugby de l’hémisphère nord."

Sacré à quatre reprises dans son histoire, le Leinster, dont le dernier titre remonte à 2018, vise une cinquième étoile qui le placerait au même niveau que le Stade toulousain. Surtout que la grande finale se disputera dans son Aviva Stadium fin mai. "C'est sans doute notre année. Toulouse est la seule équipe à avoir cinq étoiles sur son maillot : c'est vraiment un objectif pour nous et une victoire samedi nous aidera", a assuré le pilier irlandais Andrew Porter face à la presse lundi. La guerre des étoiles ne fait que débuter. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.