Champions Cup : réduit à 14, le Stade toulousain battu par l’Ulster en huitièmes de finale aller

Samedi après-midi, les joueurs d’Ugo Mola se sont inclinés (20-26) contre les Nord-irlandais de l’Ulster lors du match aller des huitièmes de finale de Champions Cup.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le demi de mêlée toulousain, Antoine Dupont, contre l'Ulster, le 9 avril 2022. (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

Tout n’est pas perdu, mais c’est un très grand Stade toulousain qui devra se présenter en Irlande pour le match retour s’il veut espérer décrocher son billet pour le prochain tour de Champions Cup. En chutant au Stadium (20-26) face à l’Ulster samedi 9 avril, en huitièmes de finale aller, les coéquipiers d’Antoine Dupont sont en ballotage défavorable pour les quarts. Le champion en titre est condamné à une victoire en terre nord-irlandaise le week-end prochain. 

8e de finale aller : le résumé de Toulouse - Ulster

En effet, la nouvelle formule concoctée par l’EPCR (l'instance dirigeante du rugby européen) offre la place qualificative à celui qui aura marqué le plus de points à l’issue des deux manches. Dans cette course, l’essai planté par Romain Ntamack en toute fin de rencontre (80e) sera forcément précieux. "Six points à rattraper c’est mieux que treize, mais c’est dommage car on avait à cœur de faire mieux", résumait d’ailleurs le troisième ligne François Cros au micro de France 2 après la rencontre.

Un carton rouge comme tournant

Dans le dur depuis quelques semaines, le Stade toulousain a néanmoins montré un bien meilleur visage. Porté par un Pita Ahki omniprésent et un Thomas Ramos (10 points) très en jambe - auteur entre autre d’une remontée fantastique en fin de rencontre qui aurait pu renverser le match - les Rouge et Noir ont ouvert le score par le deuxième ligne Emmanuel Meafou (7-0, 7e) après une très bonne fixation de Romain Ntamack.  

Longtemps solides en mêlée et filou dans le jeu au sol pour annihiler les occasions nord-irlandaises, les Rouge et Noir ont fini par se faire déborder. Le carton rouge concédé par son ailier argentin Juan Cruz Mallia dès la 11e minute a probablement fini par peser sur des organismes qui n’arrivaient plus à combler les brèches. C’est d’ailleurs un autre ailier qui s’est régalé de ces espaces laissés. Robert Baloucoune a fait parler ses cannes et sa puissance pour claquer un triplé et permettre aux siens de rester invaincus en Champions Cup.

Le Stade Toulousain n'avait plus perdu à domicile en phase finale de Coupe d'Europe depuis la saison 2005-2006.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Champions Cup

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.