1995 : Jonah Lomu écrase tout

1995 : Jonah Lomu s’impose comme le phénomène du rugby mondial. Il pousse même un joueur à la retraite.

(Jonah Lomu © MaxPPP)

Jonah Lomu fait peur, impressionne, terrorise. Cette année là, il détruit toutes les défenses. En demi-finale, le vis-à-vis de Lomu s’appelle Tony Underwood, un ailier Anglais expérimenté. Il n’a pas peur, en tout cas pas avant le match. Philippe Sella se rappelle qu’il se risque même à remettre en cause les performances du géant néo-zélandais : "Il avait déclaré que Jonah avait affronté des joueurs qui n’étaient peut-être pas à la hauteur jusque-là. Je ne sais pas comment il l’a dit exactement mais c’est revenu aux oreilles de Jonah. Pendant le match, il s’en est rappelé et donc, il a voulu lui faire subir en lui disant : 'Ca y est, je suis en face de toi ! Je te prends par le maillot et je t’envoie dans les panneaux publicitaires. Je te marche dessus. Je te prends à l’extérieur …'" Il lui a fait de tout. Tony Underwood n’a pas supporté ce qui s’est passé ce jour-là. Il n’a plus jamais été le bon joueur de rugby qu’il était à l’époque et il a finalement arrêté sa carrière. Ça fait du dégât Jonah Lomu (sourire)".

"Jonah Lomu fait peur, impressionne, terrorise", la chronique de Richard Place
--'--
--'--

"Traumatisme"

Lomu écrase l’Angleterre, il marque 4 essais. Les Anglais ressemblent à des quilles qui volent dans tous les sens. Toni Underwood est humilié. L’arrière Mike Catt, lui, est carrément piétiné. En chemin vers l’en-but, Lomu lui marche littéralement dessus. Dans les gradins, Guy Accoceberry croit rêver. Le demi de mêlée français est blessé, il est venu assister à la partie. Ces images l’ont marqué : "On le voit littéralement passer sur les Anglais. C’est un extra-terrestre. Moi, avec mes 75 kilos, je comprends largement le traumatisme qu’ont pu subir les Anglais ce jour-là."

Mais la géopolitique aura raison du phénomène cette année-là. L’Afrique du Sud s’impose en finale face des Néo-Zélandais affaiblis par une étrange intoxication.

Jonah Lomu ne sera jamais champion du monde puisque 4 ans plus tard, c’est la France au terme d’une demi-finale de légende qui terrasse les All Blacks. Malgré 2 essais de l’extraterrestre.

"Un bouillon d’énergie et de force"

Cédric Soulette était sur le terrain ce jour-là. Le pilier s’était frotté au colosse des antipodes. Une fois lancé, l’arrêter relevait à la fois de l’exploit et de l’inconscience : "Quand tu rentres dans les jambes pour l’arrêter, c’est la machine à laver. Tu as la tête en bas, les pieds en l’air. Tu ne sais plus où tu es. Tu te relèves, t’en prends un autre. C’est bizarre. C’est presque miraculeux d’être invité dans ce bouillon d’énergie et de force. C’est un combat de titans que tu dois relever mais qui est impossible."

A partir de 1994 et pendant près de 10 ans, Jonah Lomu est la première, et la seule à ce jour, vedette mondiale de ce sport. Le 3e ligne replacé à l’aile incarne alors un nouveau rugby, celui du XXIe siècle.