Rugby : mieux protéger les jeunes joueurs

La Fédération française de rugby se réunit jeudi 20 décembre avec les dirigeants du rugby mondial pour faire évoluer certaines règles de plaquage suite à trois décès cette saison.

Voir la vidéo
France 3

Comme tous les mercredis dans l'école de rugby de Suresnes (Hauts-de-Seine), les enfants sont contents de se retrouver. Mais attention, les consignes sont strictes, notamment pour l'échauffement. Comme dans tous les sports, les petits bobos font partie du jeu, mais à cet âge-là, moins de 10 ans, rien de bien méchant. Même si tous rêvent de grands matches comme à la télévision, ils apprennent à l'école à éviter les comportements violents, parfois constatés dans le rugby professionnel.

+ 13% de licenciées

Le décès de trois jeunes joueurs cette saison a poussé la Fédération à réduire la pratique du plaquage chez les moins de 8 ans. Le but est de réintroduire le jeu d'évitement. Sans plaquages, "ça leur permet de développer d'autres qualités d'évitement, techniques, chercher le soutien permanent et de comprendre les bases du rugby", explique Jérémy Nicault, le responsable sportif de l'école. "C'est un sport où les enfants entre eux sont très solidaires, il est dangereux arrivé à un certain âge", constate Emmanuelle Lemoual, la mère d'un jeune joueur de 9 ans. Difficile de dire si la chute de 10% du nombre de licenciés est due à la rudesse du sport ou aux mauvais résultats de l'équipe de France. A contrario, on constate une hausse de 13% de licenciées chez les femmes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby, lors d\'une conférence de presse, le 27 décembre 2017, à Paris.
Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby, lors d'une conférence de presse, le 27 décembre 2017, à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)