Rugby : l'Argentine réussit un exploit historique en battant la Nouvelle-Zélande

Pour la première fois de son histoire, l'équipe de rugby de l'Argentine a battu la Nouvelle-Zélande, ce samedi. Les Pumas se sont imposés lors de la troisième journée du Rugby Championship (15-25) face aux ogres du rugby mondial depuis plusieurs années.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (DAVID GRAY / AFP)

C'est une victoire historique. L'Argentine a dompté les All Blacks (25-15) pour la première fois de son histoire, ce samedi, lors de la 3e journée du Rugby Championship. Le demi d'ouverture Nicolas Sanchez a été tout simplement héroïque en marquant tous les points de son équipe. Pour les All Blacks, après leur revers la semaine dernière contre l'Australie (22-24), c'est la douche froide: c'est la première fois depuis 2011 que la Nouvelle-Zélande perd deux matches consécutifs.

C'était le premier match des Pumas dans ce Tri-Nations nouvelle version, et le premier depuis 13 mois, et leur victoire lors de la Coupe du monde au Japon contre les Etats-Unis (47-17). La formation entraînée par Mario Ledesma, qui menait déjà à la pause 16 à 3, a été impériale de bout en bout, tant en attaque qu'en défense, face à des All Blacks indisciplinés, faisant trop de fautes. 

Malgré une réduction du score des néo-zélandais dans les dernières minutes, les Argentins ont donc remporté leur premier match face aux All Blacks en 30 matchs. Jusqu'ici, le solde était de 28 défaites et un match nul en 1985 pour les Pumas. Depuis 2011 et son entrée dans le "tournoi des Tri Nations", l'Argentine encaissait défaite sur défaite face aux All Blacks dans cette compétition, souvent sur des scores fleuves. Le dernier match s'était cependant soldé par une défaite historiquement serrée et encourageante (16-20), en juillet 2019. Plus d'un an plus tard, les coéquipiers de Nicolas Sanchez ont ainsi fini par mettre fin à cette série noire. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.