Cet article date de plus d'un an.

Roland-Garros : "Goliath" Nadal trop fort pour David Goffin

Malgré une belle résistance de David Goffin, le poids lourd Rafael Nadal a fini par avoir le dernier mot, même s'il a concédé son premier set du tournoi (6-1, 6-3, 4-6, 6-3). L'Espagnol poursuit sa croisière parisienne où il affrontera l'Argentin Londero, vainqueur de Moutet, en huitièmes de finale.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (MARTIN BUREAU / AFP)

Le murmure des spectateurs lors de la première manche était révélateur. A la fois admirative et impressionnée, la foule faisait également preuve d'une certaine compassion pour le pauvre David Goffin. Le Belge, repoussé dans les bâches sur chaque coup, en était réduit à un simple rôle de punching ball. 

Pulvérisé en 31 minutes, Goffin ne savait déjà plus à quel saint se vouer. Son jeu de contre ressemblait à des coups d'épée dans l'eau face au monolithe Nadal... Il semblait tellement loin le temps où Goffin, alors au firmament de son tennis, dominait l'Espagnol aux Masters en 2017. 

Goffin, en dépit de l'écrasante supériorité du Majorquin, avait le mérite de s'accrocher. D'abord timidement, puisqu'il concédait tout de même le second set en 42 minutes, puis vraiment énergiquement lors de la 3e manche. Beaucoup plus offensif, prenant la balle bien plus tôt, il privait Nadal de son précieux temps pour s'organiser.

Spectacle surprenant de voir le 28e mondial collé à sa ligne quand l'homme aux 11 titres à Roland-Garros était repoussé 3 mètres derrière ! Et spectacle encore plus surprenant de voir Nadal, qui n'avait concédé que 11 jeux lors de ses deux premiers tours, perdre son premier set du tournoi...

Sans doute vexé par ce contre-temps, Rafael Nadal ne laissait pas le doute s'installer. Le Taureau de Manacor fonçait tête baissée et réalisait le break à 2-1 en sa faveur dans la 4e manche. Goffin, en dépit de tous ses tours de passe-passe, n'allait pas réussir l'exploit de faire disparaître le numéro 2 mondial. Sur un dernier revers du Belge dans le couloir, l'ogre espagnol ralliait les huitièmes de finale en enregistrant un 89e succès à Roland-Garros en 91 matchs. Gargantua ne laisse que des miettes... 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.