Cet article date de plus de cinq ans.

Patrick Kanner veut plus de sévérité pour les sportifs mis en examen

Le ministre des Sports Patrick Kanner a estimé que les instances dirigeantes du football français pourraient "réfléchir" à la mise à l'écart des joueurs mis en examen par la justice. "Cette règle n'existe pas mais elle pourrait être mise en oeuvre par les instances. A un moment donné, cela mériterait d'être au moins réfléchi par les instances de la Ligue (LFP) et la Fédération française (FFF)", a indiqué M. Kanner, interrogé sur Europe 1.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Interrogé sur l'affaire de chantage présumé à la sex-tape dont a été  victime Mathieu Valbuena, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports  a jugé que la décision de Didier Deschamps de "préserver les deux prochains  matches amicaux de cette affaire" en ne sélectionnant ni Valbuena, ni Karim  Benzema, mis en examen pour association de malfaiteurs et tentative de  chantage, "semble la bonne."

Invité également à se prononcer sur le scandale de corruption généralisée  qui touche la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), M. Kanner a tenu à  faire la distinction avec l'affaire Valbuena/Benzema, "une affaire de droit  privé qui aurait pu toucher des médecins, des avocats, des chefs d'entreprise." En ce qui concerne l'IAAF, M. Kanner a estimé qu'il s'agissait d'une  "opération de corruption qui relève du grand banditisme." Dans les deux cas, il s'est inquiété de "l'impact que (ces scandales)  peuvent avoir sur l'image d'un sport matraqué par les affaires d'argent."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.