Cet article date de plus de deux ans.

Nigeria : les enlèvements des proches de sportifs, un sport tristement national

La mère de l'ancien entraîneur de l'équipe nigériane de football, Samson Ogere Siasia, a été kidnappée ce lundi au Nigeria. Un cas qui n'est pas isolé dans le pays où les proches de sportifs sont les cibles des ravisseurs depuis quelques années.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (PIUS UTOMI EKPEI / AFP)

Beauty Ogere Siasia, Michael Obi et Ozuruonye Juliet Kalu ont un malheureux point commun. Les trois ont été enlevés parce qu'ils sont des proches de sportifs connus au Nigeria. La première citée est la mère de Samson Ogere Siasia, l'ancien entraîneur de l'équipe nigériane de football. Selon l'AFP, elle a été enlevée à son domicile, dans le sud de l'État de Bayelsa, par deux hommes armés, dans la nuit de dimanche à lundi. Il s'agit de la deuxième fois qu'elle subit un rapt. En 2015, elle avait été détenue pendant 13 jours, avant qu'une rançon ne soit versée. 

Les enlèvements avec demande de rançon sont monnaie courante dans le pays, particulièrement dans les États du Sud, où de riches Nigérians ou des travailleurs expatriés de l'industrie du pétrole ont souvent été enlevés durant des périodes de révolte, des militants réclamant une part plus importante des revenus créés par l'or noir. 

Un cas loin d'être isolé

En 2008, le frère de l'international nigérian Joseph Yobo s'était fait enlever avant d'être libéré quelques jours plus tard. Trois ans plus tard, en 2011, c'est le père de l'ex-star de Chelsea John Obi Mikel qui subissait le même sort. Sorti d'affaire rapidement, Michael Obi avait de nouveau été victime d'un rapt en 2018 alors que son fils jouait le Mondial en Russie. Il avait été enlevé à Enugu, un État du sud-est du pays. Le joueur des Super Eagles l'avait appris quelques minutes avant de jouer un match de poules contre l'Argentine à la Coupe du monde. Le 2 juillet il était finalement libéré. 

Début 2019, c'est le joueur de Bordeaux et international nigérian Samuel Kalu qui voyait à son tour sa mère être enlevée, elle aussi dans le sud-est du pays. Avant d'être libérée quelques jours plus tard. Ce nouvel enlèvement vient mettre un nouveau voile sombre sur la sécurité des proches de sportifs au Nigéria. Un sport devenu tristement national. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.