Thanksgiving, le jour où les Etats-Unis se passionnent pour le football américain

Les Américains célèbrent Thanksgiving le jeudi 25 novembre, avec trois rencontres de NFL au programme.

Article rédigé par
Maÿlice Lavorel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Les joueurs des Lions de Detroit avant leur match de Thanksgiving contre les Texans de Houston, le 26 novembre 2020. (NIC ANTAYA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

"Les festivités commencent à se préparer doucement. De mon côté, j'ai trois repas de prévus, et je sais qu'il y aura le football américain à la télé à chaque fois". Elio a profité de la fin du "travel ban" pour s'envoler vers les Etats-Unis rejoindre sa belle-famille et ses amis. Pour ce fan des Saints de la Nouvelle-Orléans et community manager du compte Twitter "Saints France", Thanksgiving rime avec football américain. Comme dans l'ensemble du pays, les repas gargantuesques et le ballon vont traditionnellement de pair. 

Une fête majeure du calendrier qui rencontre le sport le plus populaire

Une effervescence qui s'explique d'abord par l'importance de la fête dans la vie des Américains. "Thanksgiving, c'est l'un des rares moments, parfois plus que Noël, où les familles se retrouvent et passent la journée ensemble, donc c'est un moment très fort de convivialité", explique Jean-Baptiste Guégan, géopoliticien du sport. Dans un pays très étendu, où les occasions de se rassembler sont rares, Thanksgiving est devenu un moment de réunion incontournable.

"Les Américains ont peu de congés, et ils les prennent rarement", abonde Richard Tardits, ancien "linebacker" des Patriots de Nouvelle-Angleterre et seul joueur français à avoir disputé des matchs de saison régulière en NFL. "Donc Thanksgiving, qui est un jour férié, où on ne travaille pas, c'est vraiment l'occasion pour eux de se retrouver." Des retrouvailles qui se tournent très vite naturellement vers le football américain, le sport le plus populaire dans le pays.

Des supporters des Cowboys de Dallas et des Bills de Buffalo avant leur match le jour de Thanksgiving, le 28 novembre 2019. (WESLEY HITT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

"Les deux marqueurs d'identité nationale américaine, c'est Thanksgiving et le football américain", note Jean-Baptiste Guégan. "Thanksgiving est l'une de leurs fêtes les plus essentielles, avec la fête nationale américaine. Et le football américain c'est le sport national par excellence, une américanisation du sport colonial qu'est le rugby." Regarder le foot américain à Thanksgiving, c'est normal, ça fait partie de la fête. "Ce sont leurs rituels, leurs coutumes, avec la préparation de la dinde, avec tout le reste", confie Tiffany Amisse, photographe qui officie lors de certaines rencontres de NFL. Une véritable communion américaine qui remonte presque aussi loin que les débuts des célébrations.

Une tradition née aux origines de la fête 

La première fête de Thanksgiving célébrée à l'échelle nationale date de 1863, quand Abraham Lincoln décide de lui réserver le quatrième jeudi de novembre. Dès l'automne 1869, l'Evening Telegraph, quotidien de Philadelphie, se fait l'écho de la tenue d'un match entre le Young America Cricket Club et le Germantown Cricket Club, le 17 novembre, jour de Thanksgiving. La tradition est née.

À sa naissance en 1920, la NFL (National Football League) l'officialise et l'ancre définitivement dans les habitudes. Dès 1934, la toute jeune franchise des Lions de Detroit se positionne pour être l'équipe qui accueille une rencontre tous les ans le jour de Thanksgiving. Ils sont rejoints par les Cowboys de Dallas en 1966, et les deux franchises deviennent très vite associées à la fête dans les esprits. Ce 25 novembre, ils affrontent respectivement les Bears de Chicago et les Raiders de Las Vegas.

En 2006, la Ligue ouvre une troisième place, tournante, pour accueillir un match le jour de la fête. Cette année, les Saints de la Nouvelle-Orléans accueillent les Bills de Buffalo. "Sur les quatre derniers Thanksgiving, les Saints auront joué trois fois le jour de Thanksgiving. Je pense que ça fonctionne bien avec nous, au niveau des audiences télévisées", confie Elio.

Car la Ligue a en effet aussi vu l'opportunité de profiter du jour off pour attirer les supporters dans les stades, d'abord, puis devant leurs écrans. "C'est une occasion pour les gens d'aller voir un match en prime time. Habituellement, c'est le lundi, le jeudi et le dimanche soir, donc ça peut être un peu plus compliqué. Là, ça leur donne l'occasion de se réunir et aller au match, ou de regarder à la télé, en marge du repas", continue le supporter des Saints. Banderoles, pancartes, animations, décorations, la fête se poursuit jusque dans les stades.

Le football américain, principale offre sportive disponible

Si Thanksgiving est autant marqué par le football américain, c'est aussi parce que c'est presque la seule offre sportive nationale disponible à cette période de l'année. Le sport aux Etats-Unis est organisé par roulement, pour que chaque discipline ait sa saison et que les ligues ne se fassent pas d'ombre. "À Thanksgiving, le baseball est fini, c'est le tout début du basket et du hockey", liste Richard Tardits.

Les Lions de Detroit et les Cowboys de Dallas lors de leur match de Thanksgiving, le 26 novembre 2020. (AMY LEMUS / NURPHOTO)

Le foot US bénéficie donc d'une surexposition, historiquement à tous les niveaux, puisque les lycées et les universités prenaient aussi part à la fête sur le weekend élargi. "Comme les gens font le pont, il y a des propositions de matchs pour tout le monde, presque tous les jours. Le principe, c'est que le papa va voir son fils jouer le vendredi soir, le samedi, il va du côté de son ancienne université, et puis le dimanche, place à l'équipe pro", explique l'ancien joueur.

Une tradition qui s'est un peu effacée au fil du temps. Gabriel a joué en division 3 à l'université de Rockford, dans l'Illinois. "Notre championnat n'avait pas de match pendant Thanksgiving, parce que la plupart des gens rentraient dans leur famille", se remémore-t-il. Il en a profité pour voyager, et vivre comme spectateur l'effervescence de la journée : "Ils ont des pains siglés football, et ils font des sandwichs avec. Il y a plein de produits dérivés, un gros engouement."

Regarder les pros et jouer dans le jardin

L'importance du football américain le jour de Thanksgiving se voit aussi dans la pratique. Toute la journée, les familles peuvent aussi organiser des petites parties, et taper dans le ballon ensemble. "C'est l'occasion de jouer au flag football, sans contact, avec les enfants", explique Richard Tardits.

"J'avais voyagé à Denver pendant le break de Thanksgiving, j'étais tombé sur des familles qui se baladaient dans la forêt avec des ballons. Dans les parcs nationaux, aussi, on en avait fait le tour, et on voyait des mecs se balader avec des ballons de foot, se faire des passes au milieu des prés, c'était assez marrant", se souvient Gabriel. Comme la bande d'amis, Monica, Rachel, Ross, Chandler, Joey et Phoebe dans Friends.

En 2020, malgré le spectre de la pandémie, Thanksgiving avait été célébré avec ardeur par les familles américaines, comme pour retrouver un petit goût de la vie d'avant. Et rappeler à quel point la fête et le sport sont enracinés dans leur culture et leur quotidien, comme l'expose Jean-Baptiste Guégan : "Si vous voulez comprendre les Américains, il faut aller fêter Thanksgiving et regarder un match de NFL. Et si vous faites les deux en même temps, vous avez tout."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers NFL

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.