Mondiaux de natation : tu t'es vu quand tu nages ?

La natation, c'est énormément de transpiration, mais aussi de respirations. Autant de moments où les nageurs, concentrés au maximum, ne sont pas à leur avantage... La preuve en images à l'occasion de la fin des Mondiaux de Barcelone dimanche.

115
AVANT LE DEPART : Enfiler son bonnet de bain (ses bonnets pour les nageurs qui en mettent souvent deux) n'est pas un exercice qui met en valeur les champions. N'est-ce pas Missy Franklin, la reine du sprint ? MICHAEL DALDER / REUTERS
215
TOP DEPART : Une grande goulée d'air pour plonger au plus profond de la piscine, où les nageurs peuvent avancer sans les remous de la surface. LLUIS GENE / AFP
315
SOUS L'EAU : Les nageurs n'ont droit qu'à 15 mètres de coulée, ce qui représente quand même 30% de la distance pour un 50 mètres. FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP
415
RETOUR A LA SURFACE : Dans les épreuves de dos, la respiration est la plus facile. Le nageur n'a rien à faire, si ce n'est expirer et inspirer... QUINN ROONEY / GETTY IMAGES
515
... sans avaler la bulle d'eau qui se forme autour de sa tête. CLIVE ROSE / GETTY IMAGES EUROPE
615
Sans boire la tasse, on a dit ! CLIVE ROSE / GETTY IMAGES EUROPE
715
EXPIREZ, INSPIREZ : En brasse, les nageurs expirent sous l'eau et inspirent hors de l'eau. Un laps de temps très bref, il est important d'ouvrir grand la bouche pour une efficacité maximale. ALBERT GEA / REUTERS
815
Grrrrrand la bouche ! FABRICE COFFRINI / AFP
915
En crawl, les nageurs doivent alterner. Respirer d'un côté, puis de l'autre, ce qui peut perturber l'équilibre du nageur... FABRICE COFFRINI / AFP
1015
... mais aussi donner des photos cocasses... LLUIS GENE / AFP
1115
... voire des sourires de winner involontaires à l'arrivée. Le nageur chinois Sun Yang a déjà l'air de poser pour les photographes au moment où il touche le mur. ADAM PRETTY / GETTY IMAGES
1215
Lors des épreuves de papillon, la tête est souvent hors de l'eau, ce qui permet aux nageurs de respirer. Enfin, les nageurs d'eau douce, car les vrais, eux, ne respirent pas sur des épreuves comme le 50 m. "C'est bien connu : moins on respire, moins on se freine", explique Yannick Agnel sur le site de son équipementier. FABRICE COFFRINI / AFP
1315
L'ARRIVEE : Le temps de reprendre ses esprits et de regarder le classement, on grimace de concentration, comme Florent Manaudou. LLUIS GENE / AFP
1415
Existe aussi en option rictus de victoire. Exemple avec la Danoise Rikke Pedersen, qui vient de battre le record du monde sur 200 m brasse. FABRICE COFFRINI / AFP
1515
Il y a enfin ceux qui prennent les choses sereinement, comme la Hongroise Zsuzsanna Jakobs. AL BELLO / GETTY IMAGES EUROPE