Natation: chrono olympique et record de France pour Mélanie Hénique sur 50m nage libre

Mélanie Hénique a nagé sur 50m nage libre le temps demandé pour prétendre à un billet pour les Jeux de Tokyo dès l'issue de la première phase de qualification olympique, aux Championnats de France en grand bassin, samedi à Saint-Raphaël.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La nageuse française Mélanie Hénique heureuse aux championnats de France (STEPHANE KEMPINAIRE / KMSP)

Non seulement Mélanie Hénique (27 ans) a dominé les séries matinales, mais en 24 sec 34, elle a raboté de deux dixièmes pile le record de France établi à l'été 2017 par Anna Santamans. Le minina olympique est fixé à 24 sec 53.

Pour autant la sprinteuse marseillaise n'est pas automatiquement qualifiée pour les JO-2020 repoussés d'un an. Pour cela, il lui faut rester la nageuse française la plus rapide sur la distance jusqu'au bout de cette première fenêtre de qualification olympique, tout juste ouverte et qui se refermera le 21 mars 2021.

"Je voulais faire 24 sec 5/10e ce matin, c'est un peu mieux, donc c'est cool. On va essayer d'accélérer encore ce soir. Je suis dans un bon état d'esprit, je me sens sereine, relâchée, tout y est", a-t-elle commenté. "On a hâte, on attend cette course depuis un an et demi, on peut enfin lâcher les chevaux."

Théo Bussière s'en rapproche

"Cela fait un moment qu'on travaille pour ce 50 m, c'est bien quand tout s'aligne et que ça répond", a ajouté Hénique, à l'origine spécialiste du 50m papillon, course sur laquelle elle a été médaillée de bronze mondiale en 2011, mais qui n'est pas inscrite au programme olympique. La finale du 50m est programmée en soirée, à 20h35.

Sur 100m brasse, Théo Bussière s'est lui rapproché à quatre dixièmes du chrono olympique (59.86 pour 59.45).

Ces championnats, exceptionnellement reprogrammés en décembre à cause du Covid-19, marquent le point de départ de la course aux billets olympiques pour la natation française. Au bout de cette première période de trois mois, obtiendront dès fin mars leur sésame celles et ceux qui auront réalisé un temps correspondant à une entrée en finale mondiale, dans la limite d'un qualifié par course. Les derniers seront distribués dans un second temps aux Championnats de France 2021, mi-juin à Chartres, selon des critères chronométriques moins relevés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.